L’Ukraine, futur grand producteur de maïs

Traditionnel grenier à blé de l’Europe de l’Est, l’Ukraine est en voie de devenir aussi un important producteur de maïs.

Lors d’une récente mission commerciale, des représentants de l’industrie américaine des grains ont pu constater les progrès agronomiques réalisés en Ukraine, dans le but d’évaluer le potentiel de ce futur compétiteur sur le marché mondial du maïs.

Dans un article publié dans le Global Update du U.S. Grain Council, on rapporte que les producteurs ukrainiens sont en train de sortir de l’ancien système de fermes collectives. Certains très grands producteurs ont réussi à mettre la main sur plus de 200 000 hectares.

Le directeur général du Iowa Corn Promotion Board, Craig Floss, s’est dit étonné par le progrès qu’il a constaté. Les producteurs ukrainiens importent de l’équipement de l’Ouest, adoptent de meilleures pratiques agronomiques et utilisent de meilleurs semences et engrais. Le rendement à l’hectare a beaucoup augmenté.

Ces augmentations de rendement se sont réalisées sans l’utilisation de biotechnologie. Selon Craig Floss, les rendements pourraient encore augmenter beaucoup en ayant recours à des hybrides standards, de meilleures pratiques culturales et une meilleure fertilisation. La biotechnologie pourrait alors entrer en jeu et propulser les rendements à la hausse.

Toutefois, ce n’est pas demain que l’Ukraine deviendra un important compétiteur sur le marché du maïs. Il reste d’importants obstacles à surmonter, dont l’ingérence du gouvernement dans la production et les droits d’exportation.

Le U.S. Grain Council mène régulièrement des missions à l’étranger, pour sonder le marché pour l’exportation de grains produits aux États-Unis et pour évaluer les menaces qui pourraient venir de la production dans les pays émergents.

Commentaires