L’UMQ invite les partis à prendre des engagements pour l’avenir des communautés

Lac-Etchemin (Québec), 27 novembre 2008 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) profite de la Tournée du président 2008, qui se poursuit cette semaine en Chaudière-Appalaches, pour mettre à l’avant-scène les grands enjeux municipaux dans le cadre de la campagne électorale provinciale. Dès le déclenchement des élections, l’Union a invité les partis à se prononcer sur trois grands dossiers ayant des impacts majeurs sur la qualité de vie des citoyens et sur la vitalité économique des communautés :

  1. la diversification des sources de revenus municipaux,
  2. l’occupation et l’habitation du territoire (incluant l’avenir de l’industrie forestière, l’avenir de l’agriculture, le transport en milieu rural et urbain et l’habitation),
  3. la gestion des matières résiduelles. Elle a aussi offert aux partis une tribune de choix, qu’ils ont acceptée, pour faire valoir leurs programmes en matière d’affaires municipales les 27 et 28 novembre prochains, dans la région de la Capitale Nationale.

Sur le thème Partenaires économiques pour la vitalité du Québec, l’Unions’est lancée dans la campagne électorale et a inauguré une rubrique Elections2008, sur son site Internet, qui regroupe son plan d’action et toutel’information pertinente aux trois enjeux identifiés.

« L’Union est proactive dans cette élection et elle profite de sesrencontres avec les candidats, les élus municipaux et la société civile dansplusieurs régions du Québec dans le cadre de la Tournée du président, d’ici le8 décembre, pour faire entendre son message. Dans le contexte économiqueactuel, l’Union souhaite que les municipalités deviennent de véritablespartenaires économiques du prochain gouvernement du Québec et qu’ellesparticipent pleinement à la création d’emploi et à la croissance économique »,a déclaré le président de l’UMQ et maire de Maniwaki, M. Robert Coulombe.

Diversification des sources de revenus municipaux
Au cours des dernières années, l’UMQ a été très active auprès desgouvernements afin qu’ils reconnaissent l’importance de diversifier leurssources de revenus et d’investir dans la réhabilitation des infrastructuresmunicipales. Sur ce dernier point, le message de l’UMQ a été entendu.Toutefois, ces programmes d’infrastructures exigent des municipalités qu’ellesinvestissent une part importante allant jusqu’au tiers de l’investissementtotal. Pourtant, les municipalités ne disposent pas de tels moyens, ni denouvelles sources de revenus pour financer cette contribution.

Une récente étude de la Fédération canadienne des municipalités démontreque pour chaque dollar investi dans les infrastructures et financé à partségales entre les trois paliers de gouvernements, Québec et Ottawa se partagent35 cents en retours fiscaux directs, alors que les municipalités reçoivent 0cent. L’UMQ demande que les municipalités obtiennent désormais un tiers de cesretours fiscaux. Elle désire également plus de souplesse dans les modalitésd’application des programmes d’infrastructures.

Occupation et habitation du territoire
L’Union souhaite des engagements des partis sur l’occupation etl’habitation du territoire. Elle réclame notamment l’adoption d’une politiqued’occupation du territoire qui interpellerait tous les ministères pour qu’ilsdéveloppent des actions concrètes de mise en oeuvre. Elle sollicite égalementl’amélioration de la prestation de services du gouvernement avec despolitiques et des programmes flexibles, dont l’application est modulée etadaptée aux spécificités des régions.

  • Pour l’avenir de l’industrie forestière, l’Union réclame, à court terme, la relance de cette industrie tout en assurant, à long terme, la survie des communautés forestières par une refonte du régime forestier québécois.
  • Sur le plan de l’agriculture, l’Union souhaite des engagements quant à la mise en oeuvre du rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois et ce, en étroite collaboration avec le monde municipal pour les trois grands chantiers : la protection du territoire agricole et le développement régional, le financement et la mise en marché.
  • Pour combler les besoins en transport en milieu rural et urbain à moyen et long termes, l’Union demande aux partis des engagements fermes pour ce service essentiel à la vitalité des communautés.
  • Toujours dans la perspective d’occuper et d’habiter le territoire, l’UMQ sollicite également des engagements en matière d’habitation. Elle revendique notamment la mise en oeuvre d’un programme de report de l’impôt foncier pour répondre à la demande des citoyens qui ont subi une hausse importante de leur valeur foncière, et qui n’ont pas les moyens financiers de l’absorber.

Gestion des matières résiduelles

Sur le plan de la gestion des matières résiduelles, l’Union exige lerespect de l’engagement gouvernemental d’une indemnisation complète des coûtsde la collecte sélective municipale d’ici 2010, la création d’un programme definancement des technologies et équipements environnementaux, l’élargissementde la responsabilité des producteurs, ainsi qu’une consigne aux bouteillesd’eau en plastique.

A propos de l’UMQ
Depuis sa fondation en 1919, l’UMQ représente les municipalités de toutestailles dans toutes les régions du Québec. Elle a pour mission de contribuerau progrès et à la promotion de municipalités démocratiques, dynamiques etperformantes, dédiées au mieux-être des citoyens. La structure de l’UMQ, quiregroupe ses membres en caucus d’affinité : municipalités locales,municipalités de centralité, villes d’agglomération, grandes villes etmunicipalités de la Métropole, est l’expression de toute la diversité et de lasolidarité municipale québécoise. Ses membres comptent près de 5 millions decitoyennes et de citoyens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des municipalités du Québec (UMQ)
http://www.umq.qc.ca/

Commentaires