L’Union européenne n’ouvrira pas ses marchés agricoles sans concessions du Mercosur

Brasilia (Brésil), 9 octobre 2001 – L’Europe n’ouvrira pas son marché agricole si le Mercosur ne fait pas de concessions en matière d’achats gouvernementaux, services, produits industriels, propriété intellectuelle, vins et boissons alcoolisées, a déclaré mardi le commissaire européen à l’Agriculture, Franz Fischler.

« Le commerce agricole (du Mercosur) représente la plus grande partie de son commerce avec l’Europe et jouit d’un excédent commercial considérable », a affirmé Fischler, avant d’ajouter que Bruxelles “sera moins enclin à ouvrir encore plus son marché agricole” si le Mercosur ne fait pas de concessions dans les domaines énumérés.

Le commissaire européen espère ainsi que les pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) présenteront une contre-proposition fin octobre,– comme ils l’avaient promis en juillet dernier-, quand Bruxelles a présenté un document destiné à éliminer les barrières tarifaires pour 90% des produits agricoles du Mercosur qui entrent sur le marché de l’UE.

Actuellement, selon Fischler, 60% des produits agricoles du Brésil, le principal pays du Mercosur, entrent en Europe sans barrières tarifaires.

D’après les données du commissaire européen, de 1996 à 2000, le commerce global entre le Brésil et l’UE est passé de 55,6 milliards de reals (20 MDS USD) à 85,2 mds (30,6 mds USD), soit une augmentation de 53%.

L’UE absorbe 29% du total des exportations brésiliennes et près de 42% des exportations agricoles, a précisé Fischler.

Fischler a entamé mardi une visite officielle au Brésil, première étape d’une tournée qui le conduira dans les quatre pays du Mercosur pour recueillir leur appui et harmoniser les positions en vue de la prochaine réunion ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), prévue du 9 au 13 novembre prochain, dans la capitale du Qatar, Doha.

Source : AFP

Commentaires