Mammite et reproduction sont associées

Le comptage des cellules somatiques est un très bon indicateur de l’activité des cellules du système immunitaire de la glande mammaire. Il permet de détecter l’apparition d’une mammite ou la présence d’une mammite persistante. Les mammites occasionnent des pertes de production et le rejet du lait pour les vaches traitées, une augmentation des frais vétérinaires et l’apparition d’autres problèmes de santé.

Des chercheurs américains ayant associé la mammite à une baisse de fertilité des vaches ont motivé un groupe de scientifiques d’Israël à étudier cette question. Afin de mieux cerner l’importance de cet effet, ils ont utilisé les données de reproduction de plus de 150 000 vaches localisées dans 222 troupeaux commerciaux israéliens sur une période de sept ans.

Les vaches de moins de 150 000 cellules somatiques par millilitre sur les trois premiers tests mensuels, considérées saines, ont obtenu un taux de conception de 39,4 %. Celles qui avaient un ou deux tests plus hauts que 150 000 avant la première insémination et un test en bas de cette valeur par la suite avaient un taux de conception de 36,6 %. Les vaches saines avant l’insémination, mais atteintes par la mammite après la saillie, voyaient leur taux de conception baisser à 32,9 %. Les vaches qui étaient positives pour les trois tests récoltaient le plus faible taux (31,5 %).

Les chercheurs indiquent que l’éleveur devrait retarder la première insémination pour les vaches atteintes d’une mammite clinique dans la période de dix jours avant cette saillie.

Source : Journal of Dairy Science

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires