Solution pour contrer la mammite

La chaire de recherche Métabiolac à l’Université Laval a pour mission d’exploiter l’activité antimicrobienne des bactéries lactiques pour lutter contre certains pathogènes.

Solution pour contrer la mammite

Des bactéries lactiques démontrent une activité antimicrobienne prometteuse dans la recherche d’alternatives pour prévenir et lutter contre la mammite bovine.

Parmi les microorganismes du lait, plusieurs bactéries lactiques sécrètent des composés possédant un pouvoir antimicrobien. On les appelle les bactériocines. La chaire de recherche Métabiolac à l’Université Laval a pour mission d’exploiter l’activité antimicrobienne ou antifongique des bactéries lactiques pour lutter contre certains pathogènes. Dans le secteur laitier, une des applications vise à développer des alternatives afin de lutter contre la mammite bovine.

Au laboratoire, l’équipe de recherche a identifié et isolé plusieurs composés antimicrobiens afin de créer des formulations à tester sur des pathogènes. Testées sur une soixantaine de souches bactériennes associées à des mammites bovines cliniques, la nisine et la réutérine ont montré une activité inhibitrice prometteuse. L’équipe de recherche a ensuite produit et purifié ces substances à grande échelle pour les expérimenter sur les vaches.

Application en bain de trayons

Dans une optique de prévention de la mammite, l’équipe de recherche a vérifié sur des vaches l’efficacité des bactériocines pour réduire la charge bactérienne sur la peau des trayons. Seules ou en combinaison, les bactériocines ont été appliquées en bain de trayon et comparées avec l’iode ou un témoin d’eau saline. La nisine a réduit les niveaux de Staphylocoques, Streptocoques et de bactéries totales tandis que la réutérine a réduit seulement le compte de bactéries totales. La combinaison de bactériocines a réduit significativement la charge bactérienne, toutes espèces confondues. Cette même combinaison a été aussi efficace que l’iode dans la réduction des staphylocoques et des bactéries totales et plus efficace pour réduire les streptocoques. Ces résultats amènent donc également une alternative pour éviter les résidus d’iode dans le lait.

Prochaine étape : efficacité contre la mammite

Ces résultats sont prometteurs pour développer des alternatives aux antibiotiques. Les chercheurs poursuivent le travail avec un protocole permettant de valider l’efficacité intramammaire des bactériocines contre la mammite en les administrant à des vaches spontanément infectées.

Source : Novalait

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires