Manque d’entreposage pour des récoltes de maïs et de soya records!

Les céréaliers québécois font face un très beau problème en 2015. Les récoltes records de maïs et de soya entraînent un manque d’au moins 25 % de la capacité d’entreposage tant à la ferme que dans les silos des acheteurs, estime Sylvain Payant, agronome et directeur de compte, région sud, Pioneer. Résultat : certains agriculteurs doivent attendre d’avoir de la place pour terminer leurs récoltes.

« C’est comme un gâteau avec un surplus de glaçage. Il n’y a pas assez de monde pour en manger », dit-il. Les rendements exceptionnels de plus de 12 Tm/ha dans le maïs grain et de 4,2 Tm/ha dans le soya, dû à des conditions climatiques tout aussi exceptionnelles — beau printemps, pluie régulière, chaleur durant la croissance et un automne hors du commun– expliquent cette situation remarquable.

Seule petite ombre au tableau, un peu de perte de maïs due à deux facteurs. Le premier lié à un taux d’humidité de moins de 20 % du grain, encore debout dans les champs. Le second, au fait que certaines régions de la Montérégie Ouest ont connu des vents de plus de 80 km/heure jeudi et vendredi derniers. « La combinaison d’un maïs très sec et de forts vents a couché des ronds de plants dans les champs », a constaté Sylvain Payant. Mais cette perte minime ne compte que pour 0,1 % sur 99,9 % du cru 2015, estime-t-il.

 

à propos de l'auteur

Journaliste, photographe et agroéconomiste

Nicolas Mesly

Nicolas Mesly est agroéconomiste, journaliste et photographe spécialisé dans les enjeux agroalimentaires. Il couvre les grandes cultures pour Le Bulletin des agriculteurs.

Commentaires