Marché des grains: les grains reculent pour une autre semaine

Les marchés étaient toujours en mode réaction cette semaine après l’annonce surprise le 10 août dernier d’une production qui serait plus abondante qu’anticipée auparavant. Et pour couronner le tout, les rendements en mer Noire semblent excellents tandis que la météo est au beau fixe.

Le rapport du département américain de l’Agriculture, le Wasde, a annoncé des rendements supérieurs pour la présente année pour le blé, le maïs et le soya au grand étonnement des analystes. L’impression générale appuyée par des sondages privés pointait plutôt vers une révision à la baisse des rendements attendus. Les marchés qui s’appuyaient sur cette idée ont rétrogradé à la quatrième vitesse. D’autres facteurs ont appuyé ce repli cette semaine. La Russie qui est en pleine saison des récoltes a annoncé des rendements au-delà des attentes, ce qui semble être le cas pour les autres pays de la région de la mer Noire, dont l’Ukraine.

La météo, qui  a causé bien des soucis au printemps et jusqu’en juillet, semble être maintenant au beau fixe avec des conditions idéales pour la fin de maturation des cultures de soya et de maïs. La pluie a aussi fait un retour dans les régions produisant le blé d’hiver, ce qui est de bon augure pour les producteurs de ces régions qui préparent le terrain pour cette culture.

La tendance a également été influencée par le début des négociations entourant l’ALENA. Le commerce agricole a bénéficié de l’ouverture des frontières entre les trois pays membres (Canada, Mexique et États-Unis) et un resserrement des conditions nuirait aux échanges.

Le boisseau de blé pour décembre, le contrat le plus actif, a terminé à 4,4150 $US contre 4,6700 $US la semaine dernière.

Le boisseau de maïs pour décembre, le contrat le plus actif, a fini à 3,6525$US contre 3,7475 $US en fin de semaine précédente.

Le boisseau de soya pour novembre a clôturé la semaine à 9,3725 $US par rapport à 9,4500 $US vendredi dernier. Le soya a bénéficié de ventes plus importantes que prévu à l’exportation malgré la récolte quasi-record du Brésil.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires