Marché des grains: les yeux fixés sur le ciel

Les marchés ont grimpé à leur niveau le plus élevé depuis la fin de l’été dernier à la suite des dernières statistiques livrées par le département américain d’Agriculture (USDA) mais aussi en raison des conditions météo prévalant aux États-Unis. L’absence de pluie ou le contraire devrait donner son orientation aux marchés durant la semaine. Et le 9 avril, l’USDA dévoilera son rapport sur l’offre et la demande au niveau mondial.

La semaine dernière, le gouvernement américain a confirmé dans son rapport trimestriel que les réserves de soya se trouvaient à des nivaux très bas. Les superficies semées en soya devraient de plus grimper de 6% par rapport à l’année dernière aux États-Unis, pour une surface record de 33 millions d’hectares.

Pour le maïs, la superficie qui y sera consacré s’élèverait à 37,1 millions d’hectares, une diminution de 4% en comparaison avec l’année précédente. Les ventes de maïs à l’extérieur ont de plus été régulières. Les prix ont été perturbés par la pluie dans les plaines des États-Unis. Les analystes ont soupesé les impacts du temps humide qui vient donner un coup de pouce au blé d’hiver en plus de soulager les régions ayant souffert de la sécheresse. D’un autre côté, la pluie risque de retarder les travaux dans les champs.

Le boisseau de maïs a terminé vendredi à 5,0175 dollars contre 4,9200 dollars en fin de semaine dernière, une hausse de 2%. Il est monté en début de semaine à son niveau le plus élevé depuis fin août.

Le boisseau de blé s’est établi à 6,6975 dollars contre 6,9550 dollars vendredi dernier, un recul de 3,7%. La semaine était dominée par la publication du rapport de l’USDA de lundi dernier. Celui-ci a dévoilé que les superficies totales de blé seraient en baisse de 1 % à 22 millions d’hectare.

Le boisseau de soya a clôturé à 14,7375 dollars contre 14,3650 dollars il y a une semaine, soit 2,6% de plus. Les cours ont grimpé mardi à leur plus haut niveau en clôture depuis fin juillet. 

Source: Terre-Net, Revenu Agricole

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires