Marché des grains: le prix des grains en chute libre

Les cours des grains à Chicago ont poursuivi sur la tendance lancée la semaine dernière après la confirmation d’une récolte record aux États-Unis, autant pour le maïs que pour le soya. Ces deux grains ont donc glissé de nouveau pour renouer avec leurs niveaux de 2010. Même le blé n’a pas échappé à la tendance négative générale. La tendance baissière s’est donc fait sentir sans relâche au cours de la semaine précédente.

En plus de l’annonce du département américaine à l’Agriculture, d’autres facteurs ont joué en défaveur d’une remonté. La production de soya en Amérique du sud  a été relevée pour la saison 2014-2015. Les conditions météo aux États-Unis ont continué d’être idéales pour la fin du murissement du maïs et du soya. Les récoltes se situent respectivement à 366 millions de tonnes, pour le maïs, et 106,5 millions de tonnes, pour le soya. Même le sud, qui a souffert de la sécheresse, a reçu quelques précipitations dernièrement.

Du côté du blé, les estimations en Europe ont aussi été revues à la hausse après un été difficile. Les prévisions ont été haussées de 8% par rapport à l’année précédente à jusqu’à 146,6 millions de tonnes, une hausse de 2,5 millions de tonnes. Même l’Ukraine s’en sort mieux avec 23,7 millions de tonnes, 13% de hausse par rapport aux chiffres d’août.

De plus, le dollar américain jouit d’une forte popularité parmi les devises, ce qui rend les achats de denrées américaines moins intéressantes à l’étranger.

Le boisseau de maïs pour décembre 2014, le plus échangé actuellement sur le marché, a clôturé en baisse à 3,3165 $US contre 3,3850 $US à la clôture vendredi dernier, un déficit de 2,1%. Le grain a glissé jusqu’à 3,3140 $US, un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis juillet 2010.

Le boisseau de blé pour décembre a fini à 4,7440 $US contre 5,0250 dollars en fin de semaine dernière, pour une chute de 5,6% en une semaine. Le blé a enregistré 4,7360 $US, ce qui ne s’était pas produit depuis juin 2010.

Le soya pour novembre a terminé à 9,5700 $US contre 9,8525 $US vendredi dernier, une perte de 2,9% pour la semaine.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Céline Normandin's recent articles

Commentaires