Marchés des grains : L’abondance nuit aux prix

Les principaux grains ont reculé cette semaine à Chicago, une conséquence directe du progrès dans les récoltes dans le Midwest. Le beau temps a favorisé les travaux et les producteurs accéléraient la cadence avant la pluie prévue. Ajouté au fait que le dollar américain se raffermit, les grains ont perdu de leur attrait, malgré que les ventes à l’étranger se soient poursuivies.

L’excitation à la suite des derniers chiffres sur les prévisions de récolte aux États-Unis s’est résorbée au cours de la semaine. Les travaux se sont accélérés dans les champs mais accusent toujours un retard par rapport aux années précédentes. Ils sont réalisés à 28% contre 47% en moyenne pour ce temps-ci de l’année. Le fait que les réserves de fin de campagne soient à leur niveau le plus élevé en 20 ans pesait sur les prix, Ag Watch Market Advisors.

Le département américain de l’agriculture a annoncé des exportations de 245 000 tonnes de maïs en Espagne et autres destinations non dévoilées, en plus de deux commandes de soya destinées à la Chine totalisant 582 000 tonnes. La hausse du dollar américain a toutefois affecté les ventes à l’extérieur. La monnaie américaine a pris du galon en raison des discussions concernant la réforme fiscale qui réduirait les impôts. Cette progression a particulièrement affecté le blé américain qui cède de plus en plus sa place au blé provenant de la Russie, surtout que la production russe est abondante cette année. Les réserves mondiales de blé se situent également à un niveau record, ce qui n’aide pas les prix en ce moment.

Les nouvelles concernant la météo continuaient de susciter de l’attention, particulièrement en Amérique du Sud. De la pluie est tombée au Brésil, ce qui a dissout les inquiétudes soulevées par la sécheresse en cette période de semis. Le phénomène météo La Nina est aussi suivi du coin de l’œil mais l’absence d’indications claires sur ses conséquences possibles dans les prochains mois a fait en sorte que le sujet n’a pas fait de vagues sur les marchés.

Le boisseau de soya pour novembre a reculé de 2,2% à 9,7875 $US par rapport à 10,0025 $US  vendredi dernier.

Le boisseau de maïs pour décembre a terminé vendredi à 3,4450 $US contre 3,5275 $US la semaine précédente, pour une perte de 2,3%.

Le boisseau de blé pour décembre a fini avec une perte de 3,1% à 4,2600 $US contre 4,3950 $US une semaine plus tôt.

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires