Mini-budget fédéral : réaction de la FCA

Ottawa (Ontario), 31 octobre 2007 – Alors que le ministre des Finances, Jim Flaherty, qui hier brossait un tableau favorable dans sa mise à jour financière, se prépare à dresser le prochain budget fédéral en vue de son dépôt au printemps, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est déçue que cette mise à jour ne renfermait aucune mesure ayant trait à l’agriculture et tient à rappeler au ministre qu’il est essentiel que lui-même et le gouvernement fédéral n’oublient pas l’industrie de l’agriculture.

« Nous réalisons que la mise à jour financière n’est pas un budget. Il y a cependant quelques mesures fiscales qui profiteraient aux agriculteurs et qui auraient pu être incluses à l’annonce d’hier, et il y a actuellement plusieurs questions urgentes dans le domaine de l’agriculture que le gouvernement fédéral devrait garder à l’esprit lorsqu’il examine l’utilisation qu’il pourrait faire de son important excédent », a déclaré M. Bob Friesen, le président de la FCA.

Il ne fait aucun doute que les agriculteurs bénéficieront des baisses d’impôt sur le revenu des particuliers et des petites entreprises annoncées dans la mise à jour financière. Toutefois, la FCA exhorte aussi le gouvernement fédéral à mettre sur pied un Plan d’investissement coopératif (PIC) prévoyant des réductions fiscales pour aider les agriculteurs à créer et à étendre des coopératives agricoles, à investir dans des entreprises à valeur ajoutée et à améliorer la compétitivité du Canada. Un PIC complèterait parfaitement d’autres mesures fiscales annoncées et augmenterait le pouvoir des agriculteurs sur le marché.

La FCA demande au gouvernement d’examiner certains autres enjeux maintenant qu’il tourne son attention vers le prochain budget fédéral :
Les secteurs canadiens d’exportation de produits agricoles, comme tous les secteurs d’exportation, sont touchés durement par l’augmentation du dollar canadien. La FCA se fait l’écho des préoccupations exprimées par d’autres secteurs et espère que le gouvernement prendra des mesures en réponse au grave impact de la force du dollar canadien sur les industries canadiennes.

La FCA insiste pour que le gouvernement fédéral crée une enveloppe de financement qui prévoirait la souplesse requise afin de permettre aux provinces de créer leurs propres programmes agricoles à coûts partagés qui complèteraient les programmes nationaux et répondraient à des objectifs nationaux.

CFA demande au gouvernement de collaborer avec l’industrie pour créer une nouvelle étiquette « Produit au Canada » pour les aliments canadiens et d’adopter un stratégie de marketing et de marquage dans ce contexte. Cette initiative s’inscrirait dans les mesures de salubrité alimentaire mentionnées dans le discours du Trône.

Les producteurs canadiens de porc font face à de graves défis et pourraient avoir besoin d’aide gouvernementale au cours des mois à venir.

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et familles canadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires