Moratoire européen sur les OGM : pertes pour les producteurs américains

Washington (États-Unis), 13 mai 2003 – Le moratoire européen sur les produits contenant des organismes génétiquement modifiés entraîne pour les seuls exportateurs américains de maïs plus de 300 millions de dollars de manque à gagner par an, a affirmé le président de la Chambre, le républicain Dennis Aster.

« Il ne fait aucun doute que les États-Unis et l’agriculture américaine entrent dans cette bataille avec les faits (scientifiques) plaidant en leur faveur », a-t-il aussi déclaré en se félicitant de la décision de Washington mardi d’engager une procédure contre l’Union européenne auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour son interdiction d’importer des produits contenant des OGM.

Il était entouré de plusieurs représentants et sénateurs ainsi que de Robert Zoellick, le représentant américain pour le Commerce et de la secrétaire à l’Agriculture, Ann Veneman.

Le sénateur Chuck Grassley, président de la commission des Finances du Sénat et élu de l’Iowa, un état agricole important, a déploré que « les pays d’Afrique sub-sahariennes dont les populations meurent de faim, refusent les produits contenant des OGM dans l’aide alimentaire américaine, de peur que l’Union européenne leur ferme ses marchés pour l’exportation de leurs produits ».

« Tant que les Européens maintiendront leur moratoire (sur les importations d’OGM), d’autres pays feront courir des risques sérieux à leur population pour se conformer à de mauvaises politiques de l’Union européenne », a souligné le sénateur.

Source : AFP

Commentaires