Mouvements de l’encaisse des entreprises agricoles

Ottawa (Ontario), 18 juin 2009 – Les revenus en espèces des entreprises agricoles canadiennes ont augmenté de 1,5 milliard de dollars (+17,5 %) de 2007 à 2008. Ils se sont chiffrés à 10,4 milliards de dollars, et ce, malgré le déclin qui a été enregistré dans quatre provinces. Il s’agissait de la deuxième croissance annuelle consécutive.

Les prix vigoureux des céréales et des oléagineux ont plus qu’annulé la hausse substantielle au chapitre des coûts d’exploitation.

Les sources de rentrées de fonds ont connu une croissance de 12,1 % pour s’établir à 48,2 milliards de dollars, alors que les utilisations de liquidités ont augmenté de 10,8 % pour se fixer à 37,8 milliards de dollars.

Les revenus en espèces ont diminué à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et au Manitoba, où des augmentations importantes des coûts d’exploitation au chapitre des intrants ont dépassé les hausses des ventes. Le revenu en espèces a toutefois affiché une hausse dans les autres provinces.

Les liquidités dont disposaient les producteurs par l’entremise d’emprunts ont augmenté en 2008, le passif à court terme et le passif à long terme ayant tous deux augmenté. Les prêts non remboursés ont connu une augmentation nette de 2,6 milliards de dollars en 2008.

Le montant de liquidités disponibles pour les placements ou les retraits (les revenus en espèces plus la variation nette de la dette en cours) a augmenté de 15,8 % pour s’établir à 13,0 milliards de dollars.

Le ratio de la dette en cours par rapport aux revenus en espèces a diminué pour atteindre 4,8 en 2008. Ce ratio, qui est un reflet du fardeau de la dette agricole sur les revenus agricoles en espèces, subissait sa deuxième diminution annuelle consécutive.

Nota : Quoique similaire aux données du Revenu agricole diffusé dans Le Quotidien le 25 mai 2009, le compte du mouvement de l’encaisse est un sommaire des mouvements d’argent (rentrées et sorties de fonds) des entreprises agricoles au cours de l’année civile. La principale fonction du compte est de fournir de l’information sur la situation financière des établissements agricoles (c’est-à-dire le montant d’argent dont disposent les établissements agricoles pour faire face à leurs obligations courantes). Pour être plus précis, seuls les mouvements de l’encaisse se rapportant aux exploitants agricoles sont compris. Les revenus en espèces et les dépenses des propriétaires non exploitants de même que la part personnelle des ménages agricoles sont exclus.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/francais/search/index_f.htm

Commentaires