Naissance des premiers porcelets transgéniques

Londres (Grande-Bretagne), 11 avril 2001 – Le laboratoire de biotechnologie PPL Therapeutics, celui-là même qui a cloné la brebis Dolly, a affirmé mercredi avoir créé les premiers porcelets transgéniques, au nombre de cinq.

Les généticiens ont introduit dans l’ADN de chaque petit cochon un gène étranger pour démontrer l’efficacité d’une technologie qui pourrait un jour permettre la production d’organes de porc génétiquement conçus pour être transplantés chez les humains.

PPL a défrayé la chronique en 1996 pour avoir cloné près d’Edinburgh le premier mammifère, la brebis Dolly, en collaboration avec le Roslin Institute.

Parmi ses recherches les plus avancées, on compte la production de médicaments dans le lait de brebis transgéniques. L’entreprise désire à terme produire une série de porcs dont les reins, le coeur et autres organes pourraient servir aux humains, sans risque de rejet par le système immunitaire.

Le porc est l’espèce la plus en vue pour les transplantations d’animal à homme parce qu’ils sont semblables au niveau de la taille des organes et de leur composition génétique. L’utilisation des porcs dans la recherche est aussi perçue comme éthiquement plus acceptable que les primates.

L’idée suscite néanmoins des critiques chez de nombreux scientifiques qui rappellent les risques qu’un virus soit transmis des animaux aux hommes.

PPL indique que des essais cliniques pourraient commencer d’ici quatre à cinq ans.

Source : Reuters

Commentaires