Nestlé étudie le rachat de la division nutrition diététique de Novartis

France, 28 février 2002 – À l’occasion de la présentation de nouveaux résultats record en 2001, le géant suisse Nestlé a indiqué qu’il étudiait un éventuel rachat du secteur nutrition diététique et énergétique de son compatriote Novartis. « Nous allons regarder le dossier quand nous aurons les chiffres de Novartis, cela ne devrait pas intervenir avant six à douze mois », a précisé Peter Brabeck-Lemath, administrateur général délégué de Nestlé. La division mise en vente début février par Norvartis regoupe des marques telles que Ovomaltine, Gerblé, Cereal ou Milical. L’appétit de Nestlé ne s’arrête pas là : la société a rappelé sa détermination à se développer à l’étranger dans ses activités clés et annoncé l’acquisition du fabricant de chocolat et de confiserie brésilien Garoto pour un montant non dévoilé. Garoto possède deux usines employant 25 000 personnes et génère des ventes annuelles de plus de 310 millions de francs suisses.

Par ailleurs, fort de ses résultats 2001, le groupe suisse a réaffirmé sa confiance à battre en 2002 le record de ses bénéfices et de ses ventes établi l’an dernier. A 6,681 milliards de francs suisses, le résultat net du groupe helvétique a affiché un bond de 15,9%. Un chiffre supérieur aux attentes – les analystes tablaient sur un bénéfice de quelque 6,2 milliards de francs suisses imputable notamment à la bonne performance réalisée dans la branche eau minérale et à la réduction des frais financiers. Le chiffre d’affaires, lui aussi, a atteint un niveau record, à 84,6 milliards de francs suisses, en hausse de 4%. Dans ce contexte, la marge nette s’est établie à 7,9%, un niveau jamais atteint jusqu’ici par le géant mondial de l’agroalimentaire. « Dans une année de turbulences, le groupe a réalisé une croissance et une performance excellentes et saines », a commenté Peter Brabeck-Lemath.

Source : Les Échos

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Nestlé

http://www.nestle.ca/

Novartis

http://www.novartis.ca/

Commentaires