Nouvel accès au marché du Panama pour le boeuf et le porc canadiens

Ottawa (Ontario), 11 août 2009 – Les exportateurs de boeuf canadiens auront accès au marché du Panama pour la première fois depuis 2003. M. Stockwell Day, ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie Pacifique, et M. Gerry Ritz, ministre fédéral de l’Agriculture, ont confirmé que le Panama a approuvé le système d’inspection des viandes du Canada et qu’il a levé l’interdiction, imposée en 2003, d’importer du boeuf canadien en raison de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

« Le gouvernement du Canada continue de défendre les intérêts des agriculteurs en ouvrant et en rouvrant des marchés à l’étranger, a déclaré le ministre Ritz. Je suis ravi de constater que le Panama reconnaît que nous offrons des produits du boeuf et du porc qui sont salubres et de grande qualité. J’invite donc tous les pays de l’Amérique latine à nous ouvrir leurs portes. »

« Cette annonce représente une importante consolidation des relations entre nos deux pays, a affirmé le ministre Day. L’ouverture de ce marché au boeuf canadien crée des débouchés qui auront une incidence sur les bénéfices nets des éleveurs canadiens. Voilà également la preuve que le gouvernement fait ce qu’il faut pour que les entreprises canadiennes aient un accès intégral aux marchées et soient traitées équitablement dans le monde entier. »

Le fait que le système d’inspection des viandes du Canada ait été approuvé par le Panama et que le Canada ait maintenant accès au marché de ce dernier est important. Nos exportateurs peuvent maintenant y expédier du boeuf et du porc provenant de n’importe quel établissement canadien de transformation de la viande agréé par le gouvernement fédéral.

Le Premier ministre Stephen Harper a rencontré à Panama le président panaméen Ricardo Martinelli.

Le Canada et le Panama viennent de conclure les négociations sur l’accord de libre-échange détaillé qui portera, entre autres, sur les produits, les services et les investissements. Ils ont également négocié un accord auxiliaire de coopération dans le domaine du travail et un autre sur l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
http://www.agr.gc.ca

Commentaires