OGM : un sénateur US exhorte Washington à porter plainte contre l’Union européenne

Washington (États-Unis), 16 décembre 2002 – Le président de la Commission des Finances du Sénat américain a déclaré avoir exhorté l’administration Bush à engager auprès de l’Organisation mondiale du commerce des poursuites contre l’Union européenne pour entrave à l’importation de produits issus d’organismes génétiquement modifiés.

Le sénateur Charles Grassley, un républicain de l’Iowa, a déclaré à Reuters que les agriculteurs américains soutenaient dans leur grande majorité une telle initiative. Il affirme avoir exposé son point de vue au cabinet du représentant américain au Commerce, Robert Zoellick.

Les agriculteurs américains disent avoir perdu des centaines de milliers de dollars de revenus annuels à cause du moratoire décrété il y a quatre ans par l’Union européenne sur l’importation de produits issus d’organismes génétiquement modifiés allant du maïs au soja en passant par les médicaments.

Environ 75% du soja et 25% du maïs cultivés aux Etats-Unis sont génétiquement modifiés.

Certaines variétés génétiquement améliorées ont certes été déclarées propres à la consommation par l’UE, mais les consommateurs sur le Vieux continent ne se ruent pas sur ces produits, dont ils se méfient.

L’admnistration Bush semble de plus en plus décidée à porter plainte auprès de l’OMC non sans avoir au préalable fait tout son possible pour persuader l’UE de renoncer au moratoire ce qui, comme le souligne un conseiller spécial auprès du ministère de l’Agriculture, David Hedgwood, serait plus simple.

« Si nous pouvons obtenir une levée du moratoire sans porter plainte, cela nous épargnera beaucoup de temps et de soucis. Mais notre objectif ultime est d’obtenir une levée du moratoire », a-t-il expliqué.

Le gouvernement Bush doit se réunir bientôt pour discuter d’une éventuelle action auprès de l’OMC.

Source : Reuters

Commentaires