Ordre national du mérite agricole : lancement de la 112e édition

Québec (Québec), 20 février 2001 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, a procédé au lancement de la 112e édition du concours de l’Ordre national du mérite agricole. Monsieur Trudel a invité les productrices et producteurs agricoles à s’inscrire en grand nombre à ce prestigieux concours.

En l’an 2000, le concours de l’Ordre national du mérite agricole s’est tenu dans la région de la Montérégie, où on a atteint un nombre record de participations pour une deuxième année consécutive. « Il faut continuer sur cette lancée en 2001 », a déclaré monsieur Trudel. Cette année, les régions de la Mauricie, de l’Estrie et du Centre-du-Québec seront à l’honneur.

Les prix remis
En plus des médailles dans les catégories or, argent et bronze, remises dans le cadre du concours de l’Ordre national du mérite agricole, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation remettra deux mentions spéciales. La première reconnaissance souligne les efforts de parents qui favorisent la formation agricole de leurs enfants et la seconde récompense les parents qui encouragent et incitent leur fille à assurer la relève de l’entreprise familiale.

Un portrait des régions en concours cette année
La Mauricie

En Mauricie, la production laitière est la principale source de revenu pour 43 % des fermes de la région. Les productions porcines, avicoles, bovines et céréalières complètent le portrait agricole de la région. Les 1400 exploitations agricoles qui s’y trouvent génèrent des revenus totaux bruts de l’ordre de 209 millions de dollars et 59 % d’entre elles vendent pour plus de 50 000 $ de produits agricoles. Ces entreprises procurent de l’emploi à 3100 personnes.

L’Estrie
L’Estrie compte environ 2700 entreprises agricoles. Celles-ci génèrent des recettes monétaires de 270 millions de dollars et créent 6700 emplois. La vocation herbagère de la région se traduit par un nombre important d’exploitations agricoles qui pratiquent l’élevage de ruminants. Ainsi, selon le revenu principal, on dénombre plus de 60 % des entreprises agricoles en production laitière, bouchère et ovine. Outre l’élevage, l’acériculture, la culture d’arbres de Noël et la production porcine sont parmi les productions importantes. Dans son ensemble, l’industrie agricole et agroalimentaire procure de l’emploi à près de 20 000 personnes en Estrie, soit 16 % de tous les emplois de la région.

Le Centre-du-Québec
Avec ses 3777 entreprises agricoles et ses 208 000 hectares en cultures, la région du Centre-du-Québec occupe une place de premier plan dans l’agroalimentaire québécois. Elle génère 9200 emplois et des recettes provenant des ventes de 540 millions de dollars. Région laitière de première importance, elle est responsable de 16,3 % de toute la production québécoise. La production porcine, ainsi que l’élevage de veaux et de bovins de boucherie y sont également très présents. En plus des 107 900 hectares en céréales et protéagineux, les superficies en culture de soya ont augmenté considérablement, atteignant 17 720 hectares. La région possède également 82 % des superficies en culture de la canneberge au Québec. Signalons que 3065 des 19 600 emplois de l’agroalimentaire régional proviennent du secteur de la transformation alimentaire, c’est-à-dire un emploi sur cinq.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires