Paniers bio d’Equiterre : 26 000 Québécois participeront en 2007 au plus important réseau d’Agriculture soutenue par la communauté au monde

Montréal (Québec), 7 mars 2007 – Dans la foulée de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ) et devant la crise du revenu agricole à laquelle sont confrontés les fermiers québécois, 8 700 familles tisseront en 2007 des liens solidaires avec un fermier de famille. Quelque 26 000 citoyens s’abonneront dans les prochains jours auréseau d’Agriculture soutenue par la communauté d’Equiterre, le plus importantdu genre au monde, afin de recevoir des paniers bio.

« Le réseau d’Agriculture soutenue par la communauté (ASC) d’Equiterrereprésente une solution efficace pour soutenir le milieu agricole québécois,pour renforcer les liens de solidarité entre producteurs et”citoyens-mangeurs » et pour consommer des produits frais, sains et sanspesticides à juste prix », explique Isabelle Joncas, chargée de projet en ASC àEquiterre.

Des retombées économiques importantes
Le réseau ASC d’Equiterre, mis sur pied il y a 12 ans, compte cette année99 fermes et 341 points de livraison dans 13 régions du Québec. Les retombéeséconomiques de ce réseau sont estimées à 3,8 millions de dollars au Québecselon une étude réalisée par Equiterre en 2006 sur les coûts de production desfermes ASC. Sur les 508 entreprises agricoles certifiées biologiques dans laprovince, 20 % font partie du réseau ASC et près de la moitié des fermesmaraîchères biologiques québécoises mettent en marché sous cette formule.

Un moteur pour la relève agricole
Selon la Fédération de la relève agricole, deux fermes par jour cessentactuellement leurs activités au Québec. Entre 1981 et 2001, ce sont près de16 000 fermes, surtout de petite taille, qui ont disparu dans la province(Statistique Canada, 2001). La formule ASC permet d’inverser la tendance enfacilitant le démarrage en agriculture des jeunes entrepreneurs. En effet,seulement quatre hectares peuvent suffire pour le démarrage d’une productionen ASC rentable, qui pourra nourrir 210 familles. L’âge des agriculteurs ASCdémontre bien le dynamisme de la formule. Dans le réseau, près de la moitiéd’entre eux ont moins de 40 ans alors que selon le Centre de référence enagriculture et agroalimentaire du Québec, il n’y a que 20 % des agriculteursquébécois qui sont âgés de 34 ans et moins.

Plus de création d’emplois
Le grand avantage de la formule ASC réside dans le fait que 100 % dudollar versé par le citoyen revient directement au fermier. De plus, pourchaque dollar de revenus en ASC, 0,45 $ sont consacrés au paiement de salaires(incluant celui des propriétaires) alors qu’en moyenne sur les fermes duQuébec, c’est seulement 0,12 $ par dollar qui sont consacrés aux salaires.C’est donc dire que la formule ASC crée trois fois plus d’emplois que ne lefait l’industrie agricole québécoise.

Un réseau solidaire pour les citoyens et les agriculteurs
L’ASC est portée par un mouvement citoyen qui soutient les fermiers d’iciet l’économie rurale québécoise. Cette formule permet aux agriculteurs deprévoir leur production pour un nombre déterminé de personnes à l’avance avecdes revenus connus et assurés, et de diminuer les pressions qu’exerce lemarché sur ces fermes. Enfin, l’ASC permet aux citoyens d’être en contact avecla source de leur alimentation, de se familiariser avec l’agriculturebiologique et de poser un geste d’une grande portée sociale etenvironnementale.

Pour manger sainement sans nuire à l’environnement
Non seulement la production des aliments en ASC est biologique, mais ellepermet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre. En effet,dans cette formule, la distance moyenne entre le lieu de production et le lieude consommation correspond à 150 km, alors que pour un panier d’épicerie« standard », elle varie entre 2 400 km et 4 000 km (World Watch Institute). Laformule réduit également l’emballage au maximum.

Participer à l’ASC : un geste facile
Pour soutenir un fermier de famille, il suffit de consulter la liste desfermes participantes sur le site Internet d’Equiterre et de trouver celle quilivrera le plus près de chez soi fruits, légumes ou viandes biologiques. Lecitoyen intéressé est aussi invité à consulter l’horaire des rencontresd’information se tenant de la mi-mars à la mi-mai ou à communiquer directementavec la ferme. Il est aussi possible de contacter Equiterre pour recevoir laliste des fermes par la poste au (514) 522-2000 ou sans frais au1-877-272-6656.

Pour plus d’informations sur l’ASC et pour consulter la liste de fermes :www.equiterre.org/agriculture/paniersBios.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Équiterre
http://www.equiterre.qc.ca/

Commentaires