Pas d’accord entre les Quinze sur le maïs transgénique de Monsanto

Bruxelles (Belgique), 18 février 2004 – Les experts des Quinze ont échoué à se mettre d’accord pour autoriser ou interdire l’importation dans l’UE d’un maïs transgénique du géant agro-alimentaire américain Monsanto, renvoyant ainsi le dossier au conseil des ministres européens, a annoncé la Commission européenne.

Les experts du Comité sur la dissémination des OGM dans l’environnement devaient se prononcer sur une demande d’importation et de transformation du maïs NK 603, modifié génétiquement par Monsanto afin d’être tolérant à un herbicide (Roundup) également développé par le groupe américain.

Neuf pays ont voté pour (France, Espagne, Belgique, Irlande, Pays-Bas, Portugal, Finlande, Suède, Royaume-Uni), cinq contre (Italie, Danemark, Grèce, Luxembourg, Autriche) et l’Allemagne s’est abstenue.

Comme une majorité qualifiée n’a été atteinte ni pour autoriser, ni pour interdire cette importation, le dossier sera renvoyé par la Commission européenne sur la table des ministres qui devront voter ensuite dans les trois mois, également à une majorité qualifiée.

Si elle n’est pas atteinte dans un sens ou dans un autre, c’est alors la Commission européenne, favorable à ces autorisations, qui tranchera.

L’organisation écologiste Greenpeace s’est félicitée dans un communiqué de ce « revers » pour la Commission.

Un feu vert des Quinze aurait créé une brèche dans le moratoire de fait observé par l’Union européenne depuis 1999 sur les importations de nouveaux OGM, que les Etats-Unis et plusieurs autres concurrents commerciaux de l’UE ont attaqué devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Même si la demande de Monsanto ne porte pas sur une culture, la candidature du NK 603 était examinée mercredi à la lumière de la directive européenne sur la dissémination d’OGM dans l’environnement car il pourrait être potentiellement planté par accident en Europe.

Ce maïs, destiné à l’alimentation animale, doit également avoir l’aval du Comité permanent de la chaîne alimentaire de l’UE, qui doit étudier le dossier en juin.

En décembre dernier, les experts de ce comité n’avaient pu se mettre d’accord sur une demande de mise sur le marché d’un autre maïs, le BT-11 de la firme suisse Syngenta, destiné à l’alimentation humaine. Les ministres européens devraient examiner le dossier BT 11 au printemps.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Monsanto
http://www.monsanto.com/

Commentaires