Pas de cage de gestation pour Burger King

La chaîne de restauration rapide Burger King se joint à McDonalds’ et Wendy’s en visant un approvisionnement 100 % sans cage de gestation.

Mais s’agit-il là d’un vœu pieux ? Le conseil national de producteurs porcins des États-Unis (National Pork Producers Council – qui représente 67 000 éleveurs porcins à travers le pays) estime qu’aucun système de régulation ne permet d’affirmer que les fournisseurs aient déjà cessé l’utilisation de ces cages. Selon le NPPC, les chiffres véhiculées par l’industrie à l’effet que 30 % des éleveurs américains n’utiliseraient plus de cages pour les truies gestantes ou seraient sur le point de les éliminer, seraient faussés. L’organisation procède actuellement à une vérification par sondage afin de tracer un portrait réaliste de la situation.

La chaîne de restauration Burger King vend un très grand volume de viande porcine. Elle sert des saucisses à base de porc, du bacon et du jambon à plus de 11 millions de consommateurs chaque jour. Aux États-Unis, on compte 12 500 bannières de ce restaurant.

L’objectif est d’éviter que les truies qui attendent des petits ne soient confinées à des espaces trop restreints. Cependant les associations vétérinaires américaines sont d’avis que ces cages ne posent aucun problème, selon un communiqué du NPPC.

Le NPPC craint que l’abolition des cages pour les truies gestantes n’aient un effet à la hausse sur les coûts de production. Elle estime que cette décision n’est basée sur aucune étude scientifique valable. Elle craint que l’industrie n’ait réagi aux fortes pressions de la Humane Society dont l’objectif ultime est «l’élimination pure et simple de tous les types de productions animales».

Aux États-Unis, les actionnaires de la chaîne de restaurants Domino’s Pizza sont, pour le moment, les seuls à avoir rejeté cette demande de la Humane Society of United States.

Cette décision de Domino’s Pizza surprend puisque d’importants joueurs (Burger King, McDonald’s, Wendy, Smithfield Foods et Cargill) ont déjà indiqué qu’ils cesseraient de s’approvisionner auprès d’éleveurs utilisant ces cages.

En Europe, une politique visant les pays membres, interdira l’utilisation des cages pour les truies gestantes dès janvier prochain. Cependant, seulement trois de vingt-sept États européens seraient prêts à appliquer ces nouvelles normes, soit le Royaume-Uni, la Suède et le Luxembourg.

Deux des plus importants producteurs, soit la France et l’Espagne, pourraient être poursuivis par la Commission européenne pour non-respect des directives en matière de bien-être animal.

Pour en savoir plus :

http://www.dairyherd.com/e-newsletters/dairy-daily/Dominos-Pizza-says-no-to-HSUS–149136845.html

http://www.porknetwork.com/pork-news/148913435.html

http://www.lebulletin.com/actualites/mcdonalds-ne-veut-plus-de-cage-de-gestation-pour-truies-38987

http://www.pigprogress.net/news/us-pork-council-warns-of-production-cost-increase-8690.htmlzoom

 

à propos de l'auteur

Articles récents de Isabelle Bérubé

Commentaires