Piquetage devant des Loblaws afin de sensibiliser les consommateurs aux OGM

Toronto (Ontario), 20 juillet 2001 – Des manifestants ont fait du piquetage à l’extérieur de magasins Loblaws dans 21 villes canadiennes, samedi, afin de renseigner la population sur les aliments génétiquement modifiés et d’inciter le géant de l’alimentation à appuyer l’étiquetage de ces produits.

Le Conseil des Canadiens, qui a pris cette initiative, explique que tous les consommateurs ont le droit d’être renseignés sur les produits qu’ils mangent, et qu’ils doivent avoir la possibilité d’éviter certains ingrédients.

Le groupe de pression a distribué des dépliants dans lesquels il réclame des analyses plus poussées, afin de s’assurer que l’intégration de nouveaux gènes dans les aliments ne créera pas des toxines ou des allergènes susceptibles de faire du tort aux humains.

Il demande aux consommateurs de faire pression sur leur député afin qu’il appuie un projet de loi visant à obtenir l’étiquetage obligatoire des produits génétiquement modifiés.

La première lecture du projet de loi, qui émane d’un député, a eu lieu en février, et le vote est prévu en septembre. Il a été déposé par le député libéral Charles Caccia, de Toronto, qui préside le comité des Communes sur l’environnement et le développement durable.

« Ce n’est qu’une question de temps avant que le gouvernement tienne compte de l’opinion publique et rende obligatoire l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés, et nous allons continuer à exercer des pressions », a déclaré Nadege Adam, qui fait campagne pour la protection de la santé au Conseil des Canadiens.

Loblaws a refusé d’identifier certains produits comme étant non génétiquement modifiés tant que des normes et des directives scientifiques reconnues ne seront pas prévues à ce sujet.

Geoff Wilson, vice-président chez Loblaws, a indiqué que la direction de l’entreprise n’avait aucun commentaire à faire au sujet des manifestations. Elle entend toutefois s’assurer que le piquetage aura lieu sur une propriété publique, et qu’il n’empêchera pas les consommateurs de faire leurs achats.

Source : Presse Canadienne

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil des Canadiens (The Council of Canadians)

http://www.canadians.org/

Loblaws Companies Limited

http://www.loblaw.com/

Commentaires