Plaidoyer de l’UPA aux audiences nationales de la CAAAQ

Québec (Québec), 31 août 2007 – « L’agriculture québécoise a toujours su tirer son épingle du jeu parce qu’elle est différente. Il y aura une véritable place pour elle dans l’avenir si, comme société, nous continuons à miser sur ce qui fait cette différence, qui est aussi la nôtre, Québécois et Québécoises. »

C’est le plaidoyer qu’a livré aujourd’hui, à Québec, le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Laurent Pellerin, alors que l’UPA était appelée à faire entendre son point de vue au terme de la première semaine des audiences nationales de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ).

« Lors des audiences régionales de la CAAAQ, a souligné Laurent Pellerin, nos concitoyens ont indiqué qu’ils souhaitaient une agriculture en phase avec nos valeurs sociétales, exprimant notamment leurs préoccupations sur la provenance des aliments, les méthodes de production, une agriculture de proximité, le développement des produits de créneau, etc. »

« Les agriculteurs sont à l’écoute de ces attentes, a-t-il insisté, convaincus que l’agriculture doit être porteuse de nos choix de société, aujourd’hui comme pour l’avenir. Si l’entraide, l’équité, la démocratie, la répartition de la richesse, le souci du développement régional et même la recherche du goût caractérisent notre modèle agricole, c’est parce qu’il s’agit de valeurs qui nous ressemblent et nous rassemblent collectivement. »

Pour le président de l’UPA, c’est cela qui explique le caractère particulier de l’agriculture québécoise. « La ferme familiale, l’action collective, les coopératives agricoles, la gestion de l’offre, le partenariat établi entre l’État et les hommes et les femmes qui vivent de la terre sont autant de leviers qui soutiennent ces valeurs et qui font la force de notre agriculture. »

« Ce sont ces outils-là, a-t-il enchaîné, qui permettent à notre secteur d’activité d’occuper le territoire et de contribuer significativement, avec la forêt privée, à la vitalité socio-économique des régions du Québec. C’est grâce à eux également que l’agriculture québécoise est celle qui s’en tire le mieux au pays malgré une crise du revenu agricole qui perdure; les statistiques le démontrent ».

« Nous avons déjà une base intéressante, de souligner le président de l’UPA. Notamment avec la Loi sur la mise en marché des produits agricoles, qui a fait la preuve de sa capacité à s’aligner sur nos besoins. Notamment aussi avec La Financière agricole du Québec, un partenariat financier original État-producteurs qui, en plus d’offrir des services financiers axés sur la clientèle, joue un rôle stratégique dans le maintien d’une agriculture dynamique sur l’ensemble du territoire. »

« Les temps changent et de nouveaux défis s’offrent à nous, reconnaît Laurent Pellerin. Une chose est sûre : les hommes et les femmes qui vivent de l’agriculture doivent demeurer des acteurs privilégiés dans les solutions à venir, à plus forte raison que leur organisation a maintes fois démontré à quel point elle était un vecteur de changement efficace ».

Citant à cet égard l’engagement des agriculteurs dans une vingtaine de projets de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole, en collaboration avec la Fondation de la faune du Québec, il a profité de l’occasion pour proposer un premier « chantier d’avenir » en appelant l’ensemble des partenaires régionaux à se mobiliser afin d’accélérer le pas pour l’amélioration de la qualité de l’eau en milieu rural.

« Nous avons déjà un modèle d’agriculture enviable, nous disent de nombreux observateurs de la scène agricole de par le monde, et je suis convaincu qu’on peut encore l’améliorer collectivement », a conclu Laurent Pellerin, réitérant tout l’intérêt qu’ont les Québécois à miser sur un projet rassembleur pour leur agriculture qui, avec la forêt, demeure l’élément moteur de la vitalité socioéconomique des régions et contribue activement à nourrir notre monde.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)
http://www.caaaq.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires