Plan stratégique 2005-2008 axé sur la valorisation du secteur bioalimentaire

Québec (Québec), 11 mai 2005 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières, a déposé à l’Assemblée nationale le Plan stratégique 2005-2008 de son ministère axé sur la valorisation du secteur bioalimentaire.

« La valorisation de l’agriculture, des pêches et de l’alimentation constitue la pierre angulaire de ce plan stratégique, a mentionné le ministre Yvon Vallières. Cela tient au fait que ce secteur d’activité est très important au Québec. La prospérité socio-économique de plusieurs régions du Québec est étroitement liée à la vitalité générale du bioalimentaire. »

Cette industrie génère un chiffre d’affaires dépassant 30 milliards de dollars, compte quelque 60 000 établissements et emploie plus de 430 000 personnes, procurant ainsi plus de 10 % des emplois dans les régions du Québec. Pour assurer son plein développement économique, le Québec doit compter sur une industrie bioalimentaire prospère et mettre en place les conditions permettant à ce secteur de faire face à ses grands enjeux de développement.

« Il importe donc de faire converger les interventions du Ministère vers la mise en valeur de ce secteur et de rassembler toutes les conditions possibles qui permettront d’en tirer le plein potentiel, au bénéfice du Québec et des régions », a indiqué le ministre Yvon Vallières.

Le Ministère entend contribuer à ce que l’industrie bioalimentaire soit prospère et variée, tournée vers la valeur ajoutée, et qu’elle produise des aliments sains dans le respect de l’environnement et en appui au développement du Québec et de chacune des régions. Cette vision est d’ailleurs en harmonie avec la mission du MAPAQ, qui consiste à influencer et à soutenir l’essor de l’industrie bioalimentaire québécoise dans une perspective de développement durable.

Cinq grands enjeux
Le Plan stratégique 2005-2008 du Ministère tient compte du contexte de plus en plus exigeant dans lequel évolue l’industrie bioalimentaire : elle doit s’ajuster à une concurrence accrue et à des règles commerciales changeantes, en plus de répondre aux exigences croissantes des citoyens et consommateurs.

« Les orientations du plan stratégique s’articulent autour des cinq grands enjeux actuels du secteur et du Ministère, a expliqué M. Vallières. Il s’agit du développement économique et régional, de la sécurité des aliments et de la santé animale, de la protection de l’environnement et de la cohabitation harmonieuse sur le territoire ainsi que des relations fédérales-provinciales et commerciales. Le document fait également écho à la volonté de l’État de moderniser les services pour en assurer la qualité. »

Le Ministère a établi ses priorités d’action relativement à chacune de ses orientations pour la période 2005-2008. Ainsi, il entend appuyer le développement économique et régional du bioalimentaire en priorisant le travail en partenariat avec l’industrie ainsi qu’avec les acteurs gouvernementaux et régionaux pour favoriser, notamment, l’amélioration de la compétitivité des entreprises ainsi que la diversification et la création de valeur ajoutée en région.

Le Ministère prévoit également répondre aux besoins nouveaux en matière de sécurité des aliments et de santé animale par l’amélioration des outils de gestion des risques et la responsabilisation de tous les maillons de la chaîne bioalimentaire, y compris le consommateur.

L’intervention du Ministère portera en outre sur l’accompagnement des entreprises agricoles et aquacoles pour relever les défis de la protection de l’environnement et de la cohabitation harmonieuse sur le territoire.

La défense des intérêts du Québec et la promotion de ses positions sur les scènes canadienne et internationale en matière d’agriculture, de pêches, d’aquaculture et d’alimentation font également partie du plan stratégique.

Enfin, le Ministère travaillera à la modernisation de son intervention par la révision de ses programmes, le recours accru aux services en ligne et la planification des ressources humaines en fonction des défis ministériels et en tenant compte du contexte gouvernemental de réduction de l’effectif. Le Ministère a également pour objectif d’améliorer la connaissance et la compréhension des attentes de la population à l’égard de son action et du secteur.

« Ce plan stratégique permettra à la population, aux parlementaires et aux acteurs de ce secteur de connaître les principaux éléments auxquels le Ministère entend consacrer toute son énergie au cours des trois prochaines années », a souligné M. Yvon Vallières.

Le Plan stratégique 2005-2008 du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation s’inscrit par ailleurs dans le droit fil de la vision et des priorités d’action du gouvernement énoncées dans le document Briller parmi les meilleurs. On peut le consulter dans le site Internet du MAPAQ.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires