Plus de 600 000 $ pour l’agriculture et l’agroalimentaire de l’Outaouais

Aylmer (Québec), 6 septembre 2002 – De passage en Outaouais, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, a annoncé la signature de trois ententes ayant une portée et des retombées considérables pour le secteur agricole et agroalimentaire de la région. Au total, 1 080 000 $ seront investis d’ici 2005, dont 615 000 $
provenant du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
(MAPAQ). Le ministre a également dressé le bilan des interventions du MAPAQ en

2001-2002 et visité des entreprises.

« L’agriculture et l’agroalimentaire en région : au coeur de la vie des
Québécois et des Québécoises… voilà le message que je suis venu livrer
aujourd’hui à la population de l’Outaouais », a déclaré M. Arseneau.

Les ententes spécifiques ont pour objectif de renforcer la concertation à
l’échelle de l’ensemble du territoire et de rendre disponibles les sommes
nécessaires aux projets qui naissent de ces efforts de concertation. Elle
permettent entre autres aux intervenants régionaux de participer directement à
la prise de décision. Elles permettent également de concrétiser des priorités
régionales, grâce à un plan d’action basé sur les objectifs convenus entre les
signataires.

  • La première entente spécifique concerne la production bovine et prévoit l’investissement de 450 000 $ sur trois ans, soit 150 000 $
    du Conseil régional de développement de l’Outaouais (CRDO) et
    300 000 $ du MAPAQ.
  • La deuxième entente concerne la production horticole et prévoit
    l’investissement de 300 000 $ sur trois ans, soit 150 000 $ du CRDO
    et 150 000 $ du MAPAQ.
  • La troisième entente concerne le secteur agroalimentaire dans son
    ensemble et prévoit l’investissement de 330 000 $ sur trois ans, soit
    165 000 $ du CRDO et 165 000 $ du MAPAQ.

    Ces initiatives s’inscrivent dans la volonté du MAPAQ d’appuyer les
    efforts des producteurs en agroenvironnement et de favoriser le développement
    de l’agriculture et de l’agroalimentaire dans la région. Ainsi, les sommes
    prévues serviront précisément à soutenir les producteurs et productrices
    agricoles ainsi que les organismes tels que le Centre de recherche et de développement technologique agricole de l’Outaouais (CREDETAO) et la Table de
    concertation agroalimentaire de l’Outaouais (TCAO). Ces organismes travaillent
    ensemble à mettre sur pied des projets structurants qui favoriseront le
    développement des secteurs de production ciblés.

    Bilan 2001-2002

    Le ministre a profité de l’occasion pour dresser le bilan des
    interventions du ministère dans la région en 2001-2002. Ainsi, près d’un
    million de dollars a été investi. Cette aide se répartit comme suit :

  • 444 600 $ pour le programme Prime-Vert afin de soutenir les efforts
    des producteurs en agroenvironnement;
  • 313 000 $ pour le développement et la croissance de l’agriculture et
    de l’agroalimentaire;
  • 165 000 $ afin d’élargir la portée des services du ministère et de
    permettre aux entreprises de bénéficier de services-conseils
    spécialisés dans des domaines précis.

    De plus, parallèlement au soutien financier, les conseillers et
    conseillères de la Direction régionale de l’Outaouais offrent des services-
    conseils techniques directement à la clientèle agricole et à celle de la
    transformation alimentaire.

    En plus de faire cette annonce, le ministre Arseneau a tenu à se rendre
    dans des entreprises de la région. C’est pourquoi il a visité Les Jardins
    Chartrand, une entreprise horticole du secteur Aylmer, ainsi que Formidérable,
    une entreprise de transformation de produits de l’érable.

    « L’industrie agricole et agroalimentaire québécoise présente aujourd’hui
    une diversité et une vitalité extraordinaires qui ne cessent de croître.
    Engendrant d’importantes retombées économiques dans chacune des régions, elle
    permet aussi à des producteurs et à des artisans d’affirmer leur savoir-faire
    et de se dépasser », a affirmé le ministre.

    Rappelons que le secteur bioalimentaire de l’Outaouais regroupe 11 500
    emplois, ce qui représente 8 % des emplois totaux de la région et y génère un
    apport économique de 250 millions de dollars. En termes de recettes agricoles,
    les productions bovine et laitière y sont les plus importantes.

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

    http://www.agr.gouv.qc.ca/

    Commentaires