Plus de rendement, moins d’azote

Les compagnies semencières annoncent le développement de nouveaux hybrides de maïs utilisant mieux l’azote. Cette nouvelle génération d’hybrides produirait plus de rendement avec moins d’azote. Qu’est-ce qui différencie ces hybrides de ceux que nous utilisons déjà?

L’efficacité de l’azote s’est déjà améliorée par différentes techniques de production. Selon un récent article du Corn and Soybean Digest, la quantité de maïs produit par unité d’azote a augmenté de 78 % tandis que les doses d’azote ont augmenté de 30 % au cours des quarante dernières années dans la Corn Belt américaine.

Une meilleure absorption de l’azote par les plantes tout au long de la saison, une meilleure efficacité interne de l’azote procurant plus de rendement en grain par unité et une légère diminution du contenu en protéines dans les grains sont tous des facteurs ayant contribué à produire plus de grains avec moins d’azote.

Plusieurs avenues sont possibles pour poursuivre le développement : améliorer les hybrides pour les rendre plus résistants à la sécheresse et aux populations élevées, augmenter la masse racinaire pour augmenter la capacité d’absorption de l’eau et des nutriments, fabriquer des enzymes et transporteurs plus efficaces dans la transformation de l’azote en acides aminés, changer les mécanismes d’entreposage de l’azote à l’intérieur de la plante et ultimement développer la capacité de fixer l’azote du sol.

Ces changements génétiques peuvent apporter des modifications sur la façon de fournir l’azote. La source, le taux, le moment d’application et l’emplacement devront-ils être modifiés? Le maïs préfère l’azote sous forme ammonium, même s’il peut également l’utiliser sous la forme nitrate. Faudra-t-il utiliser un fertilisant azoté qui reste plus longtemps sous la forme ammonium avant de se transformer en nitrate?

Pour déterminer le bon taux d’application, le même défi se pose pour les nouveaux hybrides. La quantité d’azote fournie par le sol et les conditions météo seront aussi difficiles à prévoir qu’aujourd’hui. Les besoins de la plante doivent être comblés durant toute la saison. Le fractionnement ou l’utilisation d’azote à libération lente seront-ils suffisants pour combler les nouveaux hybrides? Devra-t-on modifier les méthodes d’application de fertilisants? L’application en bande sera-t-elle toujours adaptée si la masse racinaire des nouveaux hybrides est plus en profondeur e répartie sur une plus grande surface?

Toutes ces questions devront être évaluées pour profiter pleinement des nouveaux hybrides utilisant mieux l’azote.

Source : Corn and Soybean Digest

 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires