Politique fiscale pour les agriculteurs – « La patience a ses limites » – Janvier Grondin

Québec (Québec), 7 décembre 2005 – Le député de Beauce Nord, monsieur Janvier Grondin, a questionné à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Agriculture, monsieur Laurent Lessard, afin que celui-ci règle les iniquités et problématiques fiscales dont les agriculteurs sont victimes. «Leministre Lessard devra comprendre que la patience des agriculteurs et dumilieu touristique a, elle aussi, ses limites et qu’il doit résoudre cetteinjustice avant les Fêtes» a demandé le porte-parole adéquiste en matièred’agriculture.

Monsieur Grondin a demandé ce matin au ministre de soulager le secteuragricole, qui est en attente d’un règlement depuis plus de trois ans. «Il fautque le gouvernement règle la crise au plus vite. Les demandes légitimes desagriculteurs sont malheureusement en train de paralyser toute l’industrietouristique liée aux motoneiges. Le secteur touristique hivernal est uneindustrie d’un milliard de dollars qui est maintenant en péril, et ce, grâce àl’inertie du ministre. Il va falloir que ce gouvernement, qui s’était engagéen campagne électorale à réformer la fiscalité municipale des exploitationsagricoles, commence à faire de la vraie politique au lieu de promettren’importe quoi et de perdre la mémoire le moment venu. Je me suis levé enchambre aujourd’hui, pour rafraîchir la mémoire au gouvernement libéral etpour faire comprendre au ministre de l’Agriculture qu’il ne pourra reporteréternellement un élément aussi essentiel pour les agriculteurs» a dénoncé ledéputé de Beauce Nord.

Monsieur Grondin a aussi fait comprendre au ministre qu’il ne rassuraitpersonne en se vantant d’être «patient» et en «prenant son temps» face à larévision du processus de remboursement pour les agriculteurs. «Le ministren’est pas conscient que des milliers d’agriculteurs, des milliers demotoneigistes, des milliers de commerçants comme des hôtels et desrestaurants, sont menacés de faillite, et que des milliers de touristes quiamènent plus de 750 millions de retombées directes, attendent que le ministreprenne ses responsabilités et règle enfin le dossier. Les agriculteurs sont àbout de patience, et ce avec raison, en voyant l’attitude passive du ministre»a conclu le député adéquiste.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Action démocratique du Québec (ADQ)
http://www.adq.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires