Pomme de terre : le ministre Vanclief demande des preuves aux États-Unis

Ottawa (Ontario), 16 mars 2001 – L’entêtement des États-Unis à restreindre inutilement et excessivement les importations de pommes de terre en provenance de l’Île-du-Prince-Édouard est inacceptable selon le gouvernement du Canada.

C’est le message qu’a livré aujourd’hui le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, après que les États-Unis eurent annoncé, au terme d’une réunion technique à Washington, qu’ils maintenaient leurs restrictions à l’importation des pommes de terre de l’Î.-P.-É.

« Le fait que les États-Unis continuent de ne pas tenir compte des données scientifiques me déçoit au plus haut point, a souligné M. Vanclief. Ils ont refusé de fournir des raisons scientifiques quant à leurs restrictions arbitraires. »

La semaine dernière, une équipe de scientifiques américains est revenue d’une mission d’information en Europe. Les États-Unis n’ont pas dévoilé les constatations de cette mission.

« Nous demandons aux États-Unis de fournir quelque preuve que ce soit pour justifier leur décision. Je refuse d’accepter la position des fonctionnaires du United States Department of Agriculture et je discuterai directement avec la secrétaire américaine à l’Agriculture, Mme Ann Veneman. Je prendrai les mesures appropriées suite à cette conversation. »

« Les États-Unis manquent à leurs obligations internationales, a ajouté M. Vanclief. Le Canada a intenté une action aux termes de l’ALENA et continuera d’intervenir de façon énergique dans ce dossier. »

Les États-Unis ont fermé leur marché aux pommes de terre de l’Î.-P.-É. le 31 octobre 2000, soit après que le gouvernement du Canada eut mis en place des mesures de contrôle pour empêcher la propagation de la galle verruqueuse décelée dans un champ et en ait avisé les États-Unis. Depuis, le gouvernement du Canada a mis tout en oeuvre pour montrer aux États-Unis que les mesures de contrôle canadiennes s’appuyaient sur de solides principes scientifiques et qu’il disposait de nombreuses preuves scientifiques justifiant la levée des restrictions américaines.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires