Les meilleurs à la table!

*La pérennité d’une entreprise, et la qualité de vie de ses propriétaires, dépend en bonne partie de sa performance économique. Les producteurs de pommes de terre de table ne font pas exception à cette règle. C’est pourquoi nous leur proposons les principaux facteurs favorisant le succès des entreprises. La comparaison qui suit, combinée aux fruits de nos échanges avec les producteurs, nous a permis de déterminer les principaux facteurs favorisant le succès des entreprises.
Un groupe de tête constitué des sept entreprises ayant les charges nettes par quintal les plus faibles a été formé parmi les 22 entreprises spécialisées ayant participé à l’étude sur le coût de production Pommes de terre 2014.

Il se démarque par des charges nettes avant reprise et livraison de 9,10 $/quintal par rapport à 10,44 $/quintal. Les tableaux suivants permettent de comparer les résultats de ce groupe avec ceux de la moyenne de l’étude.


Obtenir de bons rendements
Le rendement a une grande influence sur les performances de toute production végétale. Les entreprises du groupe de tête obtiennent de meilleurs rendements[4] (736,4 q/ha versus 668,3 q/ha) que la moyenne. De nombreux facteurs interviennent sur le rendement et aucune méthode n’en garantit les résultats. Voici donc quelques stratégies observées chez les entreprises du groupe de tête.

Intrants cultures :  la gestion des intrants doit s’inscrire dans les priorités des entreprises du secteur. Le groupe de tête parvient à obtenir de bons rendements tout en maintenant des charges d’intrants à l’hectare équivalentes à celles de la moyenne. L’approche à préconiser, selon certains producteurs, consisterait à optimiser la fertilisation et l’emploi de pesticides plutôt que de minimiser l’usage.

Irrigation : l’irrigation, en maintenant le sol humide , peut permettre de stabiliser les rendements. Il convient de noter que la capacité de rétention de l’eau du sol et le retour sur l’investissement doivent être considérés dans la stratégie d’implantation d’un système d’irrigation.

Rapidité d’intervention : plusieurs producteurs insistent sur la nécessité de prendre et d’exécuter rapidement les décisions requises pour la production, notamment pour l’irrigation ou pour l’application d’un traitement, afin d’éviter des conséquences sur les rendements.

Utiliser efficacement les ressources

Immobilisations : les entreprises les plus performantes déboursent moins pour les dépenses en lien avec les immobilisations. On peut en effet constater que les frais d’entretien (524 $/ha versus 605 $/ha), d’énergie (442 $/ha versus 482 $/ha), de financement (570 $/ha versus 633 $/ha) et d’amortissement (723 $/ha versus 766 $/ha) sont plus faibles pour le groupe de tête pour une économie totale de 227 $/hectare. Cette dernière découlerait d’une meilleure gestion des ressources disponibles.

Travail : les entreprises du groupe de tête consacrent moins d’heures de travail par hectare (66,5 h/ha versus 74,5 h/ha). Certains producteurs qui le constituent ont souligné la portée de l’implication des exploitants dans la gestion des ressources humaines pour assurer l’efficacité globale du travail. Le recrutement de jeunes ressources pour effectuer des tâches spécialisées a aussi été identifié parmi les défis du secteur.

Autres considérations

Qualité : l’importance de la qualité de la pomme de terre produite est ressortie lors des échanges avec les producteurs. Elle influe sur la performance économique de l’entreprise par l’obtention de meilleurs prix et la réduction des pertes ou du déclassement quoique ses effets soient difficilement quantifiables.

Commercialisation : tisser et maintenir un bon lien d’affaires avec les acheteurs peut contribuer au succès d’une entreprise. Établir un certain équilibre entre la variété, les besoins du marché et la productivité permettra de les entretenir à long terme.

La rentabilité de la production de pommes de terre de table est tributaire de nombreux facteurs. Les entreprises de ce secteur doivent composer avec les fluctuations du marché, les conditions climatiques, la gestion des ressources humaines, etc. La réussite économique est un défi quotidien.

Les entreprises perçoivent l’avenir de la production de différentes façons. La concentration des acheteurs, les enjeux environnementaux et le développement de marchés créent de l’incertitude chez certains. D’autres envisagent l’avenir avec optimisme et se positionnent pour faire face aux enjeux du futur.

*Les normes statistiques de cette analyse diffèrent de celles de l’étude de coût de production. En ce sens, le CECPA recommande son utilisation avec circonspection.

[1] Indique si l’écart entre l’étude 2015 et le groupe de tête est supérieur à 10 % (ì), inférieur à 10 % (î), ou entre les deux (=).

[2] Rémunération de l’exploitant basée sur le salaire de l’ouvrier spécialisé déterminé par le programme ASRA.

[3] Rémunération de l’avoir propre basée sur le taux sans risque des obligations d’épargne du Québec.

[4] Le rendement retenu est établi à partir de l’historique de production des entreprises.

 

 

 

 

 

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires