PotashCorp déclare des résultats records pour le troisième trimestre

Saskatoon (Saskatchewan), 25 octobre 2006 – Potash Corporation of Saskatchewan Inc. (PotashCorp) a annoncé que, pour le troisième trimestre, le bénéfice a atteint 145,2 M$, ou 1,37 $ par action(1), un record de tous les temps en ce qui a trait aux bénéfices de troisième trimestre de la société.Dopés par des volumes supérieurs de potasse et de phosphate, ces résultats ontsurpassé le bénéfice de 130,3 M$ (1,17 $ par action) engrangé à pareille datel’an dernier et ont porté le cumul annuel total à 445,8 M$ (4,21 $ paraction), comparativement à 425,8 M$ (3,79 $ par action) pour la période desneuf premiers mois de 2005. La marge brute de 245,8 M$ du trimestre étaitinférieure à 279,5 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédenten raison du recul des prix de la potasse en Amérique du Nord, de la haussedes coûts de distribution de la potasse à l’étranger et de la diminution desprix de l’azote. Les flux de trésorerie avant les variations du fonds deroulement(2) de 228,8 M$ étaient de 12 % supérieurs à ceux du troisièmetrimestre de l’exercice précédent, et ont relevé le cumul annuel total à 675,2M$, soit 1 % de plus que le total de la période de neuf mois de 2005. Lesprévisions de la société tablaient sur une incidence positive d’environ 0,20 $par action liée à un remboursement d’impôt et d’intérêts afférents au cours dutrimestre, alors que son bénéfice réel ne s’est élevé qu’à 0,07 $. Outre cetécart de 0,13 $ par action, la société a dû inscrire des dévaluationsimprévues pour certains actifs liés au phosphate (0,04 $ par action).

Au cours du trimestre, les investissements dans Arab Potash CompanyLimited (APC), Sociedad Quimica y Minera de Chile (SQM) et Israel ChemicalsLtd. (ICL) ont généré 19,6 M$ et, concurremment aux contributions del’investissement de la société dans Sinochem Hong Kong Holdings Limited(Sinofert) en Chine, ils ont hissé le cumul annuel total à 60,1 M$. La valeurmarchande totale de la participation de la société dans ces sociétés ouvertesreprésente environ 22 $ par action de PotashCorp et dépasse leur valeurnominale inscrite à son bilan de près de 1,4 G$.

« Le présent trimestre illustre bien le fait que la demande de potasse etd’autres engrais peut être reportée à plus tard, mais non indéfiniment », aremarqué Bill Doyle, président et chef de la direction de PotashCorp. « Aucours des sept premiers mois de l’exercice, nous avons pu démontrer commentnos actifs diversifiés de grande qualité et stratégies ciblées à long termepermettent à PotashCorp de demeurer extrêmement rentable, en dépit d’un replidu marché de la potasse. Le retour progressif des clients acheteurs de potasseau cours du trimestre nous a permis d’atteindre un rendement inégalé pour nosactionnaires. »

Conjoncture du marché
Après le règlement des contrats fixant les prix de la potasse avec laChine et l’Inde à la fin de juillet, ces importants clients ont acheté desvolumes considérables en août et en septembre, à l’instar d’autres clientsinternationaux. A la fin du trimestre, le niveau des stocks des producteurs depotasse nord-américains étaient de 1 % supérieurs à la moyenne sur cinq ans.Le resserrement de l’offre a permis, en début de trimestre, de renverser latendance à la baisse des prix intérieurs au comptant de la potasse, alors queles prix à l’étranger ont rapidement rebondi. Les bases des engrais azotéssont demeurées solides aux Etats-Unis pendant que les prix fléchissaient,suivant leur variation saisonnière habituelle et en raison de la baisse descoûts du gaz naturel. Toutefois, les prix de l’ammoniac ont monté vers la findu trimestre, alors que les conditions serrées de l’offre mondiale ontentraîné un découplage par rapport aux coûts du gaz aux Etats-Unis. Dans lesecteur du phosphate, les marchés vigoureux sont demeurés intacts pour ce quiest des produits industriels et fourragers. Les engrais solides ont bénéficiéd’une demande soutenue des marchés étrangers, mais la demande nord-américaineest demeurée faible, les consommateurs adoptant une attitude attentiste faceaux coûts.

Potasse
La marge brute des activités liées à la potasse pour la période a reculé,passant de 167,6 M$ au troisième trimestre de l’exercice précédent à 153,6 M$,les prix contrebalançant largement les gains de volume. La marge bruteexprimée en pourcentage du chiffre d’affaires net pour le trimestre a diminué,passant de 61 % au troisième trimestre de l’an dernier à 53 %. Toutefois,cette marge brute moindre conjuguée aux dépenses en immobilisations plusimportantes liées à la potasse a été compensée par une réduction de 16,3 M$des taxes minières provinciales au cours du trimestre. Pour les neuf premiersmois, les négociations se prolongeant, la marge brute de la potasse s’estétablie à 377,2 M$, contre 567,1 M$ pour la période comparable de 2005.

Les stocks des producteurs plus imposants en début de trimestre ontcontribué à intensifier les pressions concurrentielles et à abaisser les prixnord-américains. Les prix nord-américains réalisés de PotashCorp étaient de 4% inférieurs à ceux du trimestre correspondant de l’année dernière et de 7 %inférieurs à deux du deuxième trimestre du présent exercice. Les prix réalisésà l’étranger étaient relativement inchangés par rapport au trimestre précédentet ont reculé de 10 % par rapport au troisième trimestre de l’an dernier. Lesfrais de transport et de distribution de Canpotex, la société de mise enmarché outremer des producteurs de potasse de Saskatchewan, ont subi uneincidence négative de 13 $ la tonne au cours du trimestre, en raison desvolumes réduits imputables aux coûts fixes et des taux de fret plus élevés destransporteurs océaniques.

Parallèlement au relèvement des volumes à mi-chemin du trimestre, lesventes totales de PotashCorp à l’étranger se sont améliorées, passant de 1,1million de tonnes au troisième trimestre de l’an dernier à 1,4 million detonnes. Canpotex a livré 2,4 millions de tonnes, soit 26 % de plus qu’àpareille date l’an dernier. Cette somme englobait grosso modo 800 000 tonneslivrées en Chine et en Inde, montant représentant respectivement unaccroissement de 70 % et de 6 % par rapport au troisième trimestre de 2005; enrevanche, les volumes livrés à ces pays ont diminué respectivement de 71 % et40 %, sur douze mois. Cette situation a donné lieu à des livraisons limitéesvers d’autres pays d’Asie, la Malaisie et l’Indonésie prenant ensemblelivraison de près de 350 000 tonnes au troisième trimestre, tandis que lesvolumes livrés au Vietnam et au Japon ont augmenté considérablement. Canpotexa également livré un volume record de 640 000 tonnes au Brésil au cours dutrimestre, soit 87 % de plus qu’au troisième trimestre de 2005. En Amérique duNord, les volumes ont diminué de 6 % par rapport au trimestre correspondant del’an dernier, en raison d’un début d’automne tardif.

Le coût des produits vendus a également grimpé, partiellement en raisondu nombre accru de semaines de fermeture, la société demeurant fidèle à sastratégie consistant à ajuster la production en fonction de la demande dumarché. La société a enregistré 12,4 semaines de fermeture durant letrimestre, contre 8,9 semaines pour la période comparable de 2005. Parconséquent, elle a produit 1,4 million de tonnes de potasse comparativement à1,7 million de tonnes au troisième trimestre de 2005. Les stocks de PotashCorpsont passés de 1,35 million de tonnes en début de trimestre à 0,7 million detonnes en fin de trimestre.

Azote
La marge brute des activités liées à l’azote, soit 62,4 M$, a reculé de22 % par rapport à 79,7 M$ générés au trimestre comparable de l’an dernier,mais le total cumulatif à ce jour de 233,5 M$ n’était que de 4 % inférieur àcelui de la période des neuf premiers mois de 2005. La baisse reflétait unglissement des prix au cours des deux premiers mois du trimestre en raisond’une baisse des prix du gaz naturel aux Etats-Unis. Trinité, où la société asigné des contrats à long terme de gaz naturel à faible coût, a continué àdémontrer sa valeur, contribuant pour 39,4 M$, ou 63 %, à la marge brute del’azote durant le trimestre. Les activités liées à l’azote aux Etats-Unis ontgénéré une marge brute de 7,3 M$, tandis que les gains liés aux opérations decouverture y ont contribué pour 15,7 M$ supplémentaires. Les gains decouverture totaux sur douze mois se sont élevés à 55,8 M$, soit 55 % de plusqu’à pareille date l’an passé.

Les prix réalisés pour l’ammoniac et l’urée ont fléchi respectivement de9 % et de 14 % sur douze mois avec la diminution des prix du gaz aux Etats-Unis. Pour le trimestre, notre coût moyen du gaz naturel, lequel inclutl’incidence favorable de nos contrats de couverture et de gaz naturel à faiblecoût à Trinité, s’est chiffré à 3,50 $ par million de MBtu, soit 20 % de moinsqu’au trimestre comparable de l’exercice précédent et 9 % de moins qu’audeuxième trimestre de 2006.

La demande de produits industriels est demeurée vigoureuse, augmentant de12 % par rapport à la période correspondante de 2005 et contribuant pour 68 %aux volumes de ventes d’azote du trimestre. Les volumes de ventes d’ammoniacont bondi de 17 %, la demande étant forte, et 65 000 tonnes supplémentairesétaient disponibles après l’étape finale de déblocage à Trinité au deuxièmetrimestre. Les ventes d’engrais ont perdu 24 %, dont une baisse de 22 % desvolumes d’engrais d’urée, reflétant les ventes plus importantes enregistréesl’an dernier stimulées par les préoccupations concernant la disponibilité duproduit après le passage de l’ouragan Katrina.

En septembre 2006, PotashCorp a décidé de cesser définitivement laproduction d’ammoniac et d’urée à son usine de Memphis, au Tennessee. L’usineavait été fermée pour une durée indéterminée en juin 2003 en raison del’érosion des marges des activités liées aux engrais azotés due aux coûtsélevés du gaz naturel. Aucune déclaration de changement important n’a étéémise au cours du trimestre à la suite de ces changements.

Phosphate
Une dévaluation d’actifs de 6,3 M$ à l’usine de la société à Geismar, enLouisiane, a réduit la marge brute des activités liées au phosphate, laquelleest passée de 32,2 M$ au troisième trimestre de 2005 à 29,8 M$. En cumulannuel, le phosphate a généré une marge brute de 92 M$, soit 29 % de plus que71,3 M$ pour la période des neuf premiers mois de 2005. Les produitsfourragers et industriels à marge plus élevée ont contribué respectivementpour 15,8 M$ et 10,4 M$, alors que les engrais liquides ont ajouté 1 M$, aprèsla dévaluation de 6,3 M$.

La stratégie de la société consistant à miser sur les produits autres queles engrais a porté fruit alors que les prix des produits fourragers ontgrimpé de 12 % par rapport au troisième trimestre de l’an dernier, et les prixdes produits industriels et liquides ont augmenté chacun de 8 % sur douzemois. Les prix du soufre se sont accrus de 7 % par rapport au troisièmetrimestre de 2005, tandis que les coûts de la roche phosphatée étaient de 7 %supérieurs à ceux d’il y a douze mois en raison des coûts plus élevés de laroche phosphatée achetée à l’usine de Geismar et des coûts de traitement plusimportants à chacune des mines de la société à Aurora, en Caroline du Nord età White Springs, en Floride.

Les ventes de produits liquides ont faibli de 3 % par rapport à lapériode comparable de 2005, mais ont progressé de 40 % par rapport au deuxièmetrimestre de 2006 en raison d’une demande plus forte à l’étranger,principalement en Inde. Les ventes de produits industriels ont diminué de 10 %comparativement à celles enregistrées l’an dernier au troisième trimestre, enraison du moment de la demande. Les ventes d’engrais phosphatés se sontraffermies de 13 % par rapport au troisième trimestre de 2005, uneaugmentation de 49 % de la demande à l’étranger, notamment au Mexique, ayantlargement compensé une baisse de 11 % d’autres ventes nord-américaines.

Quant aux engrais, les ventes solides étaient 16 % plus élevées quecelles du troisième trimestre de l’an dernier, les clients étrangers, l’Indeau premier rang, ayant augmenté leurs achats de 155 %. Les ventes d’engraissolides en Amérique du Nord ont diminué de 34 % par rapport au troisièmetrimestre de 2005, les clients préférant attendre de voir si les prixdiminueraient avant d’acheter.

Survol financier
PotashCorp a enregistré un remboursement d’impôt supplémentaire de 6,6 M$plus 1,8 M$ en intérêts afférents par suite de la décision d’une cour d’appelcanadienne dans une cause liée à un producteur d’uranium. Ce montant étaitinférieur à celui prévu, mais des montants additionnels sont censés être reçusau cours du quatrième trimestre de 2006 et éventuellement au premier trimestrede 2007. Ce remboursement a ramené le taux d’imposition de la société pour letrimestre en-deçà de son taux d’imposition effectif consolidé de 30 %.

Un gain de change de 4,7 M$ a été réalisé au troisième trimestre, lequelest essentiellement attribuable à l’activité de trésorerie et à laréévaluation d’éléments monétaires canadiens inscrits à notre bilan enfonction d’un dollar canadien légèrement plus faible. Ce poste faisait étatd’une perte de change de 24,4 M$ au trimestre comparable de l’exerciceprécédent, laquelle était attribuable à un important raffermissement du dollarcanadien durant cette période.

Au cours du troisième trimestre, 133,8 M$ ont été engagés en dépenses enimmobilisations corporelles, contre 109 M$ pour le trimestre comparable del’exercice précédent. La hausse s’explique essentiellement par la récupérationde la capacité de production inutilisée à nos exploitations d’Allan et deLanigan, toutes deux en Saskatchewan. En cumul annuel à ce jour, les dépensesen immobilisations totales s’établissent à 384,9 M$, soit plus que le cumulannuel total de 382,7 M$ pour l’exercice 2005.

Perspectives
Les prix du grain se sont améliorés, stimulés par les projections voulantque le ratio mondial stock-utilisation pour le blé et les céréales secondaireschute à 14,8 %, le plus bas jamais recensé. Le blé a subi l’incidence d’unepériode de sécheresse prolongée dans les principales zones de culture, tandisqu’on observe une nette progression au chapitre de l’utilisation mondiale dumais à des fins de production d’énergie. D’ici 2008, la production debiodiésel aux Etats-Unis devrait entraîner la consommation de 3 milliards deboisseaux de mais annuellement, ce qui pourrait excéder la quantité de volumesexpédiés aux marchés d’exportation, même en tenant compte d’une éventuelleforte augmentation des importations de la Chine. La demande croissante deproduits végétaux est également notable à l’étranger, où le sucre et le maissont largement utilisés pour la production d’éthanol, tandis que lesoléagineux tels que les graines de palme, le soja et le canola, entrent dansla fabrication du biodiésel. Il faudra accroître la production des terresagricoles à l’échelle mondiale pour satisfaire aux demandes liées àl’alimentation et à l’énergie. Ces conditions encouragent la maximisation desplantations et des rendements, ce qui devrait accroître la consommationd’engrais à l’échelle mondiale. Aux Etats-Unis seulement, la société prévoitque la consommation totale des trois principaux nutriments pourrait gagner de10 à 15 % au cours de la saison de fertilisation de 2006-2007.

A la suite des négociations prolongées de 2006 autour du prix de lapotasse avec la Chine et l’Inde et de la réduction des stocks subséquente dansla plupart des marchés étrangers, les données fondamentales liées à l’offre età la demande de potasse à l’échelle mondiale se sont considérablementresserrées. Les consultants externes de l’industrie s’attendent à ce que lademande mondiale progresse de 7 % en 2007 pour répondre à cette croissanceprévue de la consommation et à la reconstitution des stocks nécessaire. Voilàqui devrait nettement accroître la valeur de la capacité excédentaire depotasse de PotashCorp, dynamisée par une production accrue découlant desprojets de déblocage.

Canpotex devrait poursuivre ses livraisons à plein régime d’ici la fin de2006. Les volumes livrés à la Chine au quatrième trimestre devraient êtresimilaires à ceux livrés au troisième trimestre, fournissant un produit trèsen demande, mais en quantité insuffisante pour constituer des stocks dans cepays. Par conséquent, nous prévoyons que Canpotex et Sinofert s’entendront surles conditions de prix de 2007 à la fin du quatrième trimestre, favorisant deslivraisons ininterrompues durant la période de transition vers la nouvelleannée.

Dans le secteur de l’azote, les coûts toujours élevés du gaz natureleuropéen et liés au transport de l’ammoniac ont entraîné des réductions de laproduction à l’étranger, qui à leur tour ont créé une nouvelle demanded’importation en Europe. Ces augmentations de coût ont également aidé àrelever le prix plancher à la livraison pour l’Amérique du Nord. L’ammoniacprovenant de sources d’importation américaines traditionnelles autres queTrinité est moins concurrentiel à la livraison aux côtes américaines du golfedu Mexique. La société devrait ainsi être en mesure d’accroître la rentabilitéde sa production américaine d’azote industriel, alors que la capacité deproduction d’ammoniac accrue de Trinité et sa proximité avec les Etats-Uniscontinuera d’être très avantageuse, particulièrement avec la majoration desprix du gaz nord-américain à l’arrivée de l’hiver.

La couverture nord-américaine de la société sur 10 ans en ce qui a traitau gaz est évaluée actuellement à plus de 150 M$, sa couverture restante pour2006 représentant 14 M$.

La société prévoit que la demande et les prix du phosphate demeurerontstables, en ce qui a trait aux produits liquides, industriels et fourragers,pour le reste de l’exercice. Les données de base de l’offre et de la demandedes engrais à base de phosphate solide sont raisonnablement serrées en cedébut de saison automnale de fertilisation aux Etats-Unis, ce qui devraitfavoriser des améliorations au chapitre des prix.

Alors que 2006 s’achève, la société prévoit que les dépenses enimmobilisations se chiffreront à 525 M$, avec intérêts capitalisés, dont 155M$ représentant des investissements de maintien. La société continue deconsacrer des fonds importants pour ramener la capacité inexploitée à Lanigan,tandis que les travaux relatifs à une nouvelle capacité de compactage sepoursuivent à Allan. Selon les résultats de l’examen de certaines annéesd’imposition antérieures actuellement mené par les autorités fiscalescanadiennes, PotashCorp pourrait recevoir de nouveaux remboursements d’impôtau quatrième trimestre de 2006 et au premier trimestre de 2007.

PotashCorp prévoit que le bénéfice net par action pour le quatrièmetrimestre s’établira entre 1,50 $ et 1,75 $, en se fondant sur un dollarcanadien à 1,12 $. Pour l’exercice, le bénéfice net par action devrait sesituer dans une fourchette de 5,70 $ à 6,00 $. Etant donné le taux de changeactuel du dollar canadien par rapport au dollar américain, toute fluctuationde un cent du dollar canadien aura une incidence d’environ 3 M$ au poste duchange, ou 0,02 $ l’action après impôt, bien qu’il s’agisse surtout d’un postehors trésorerie.

Conclusion
« Les données fondamentales de nos activités concordent favorablement,grâce à de faibles stocks de grains, à des prix des produits végétaux à lahausse et à des stocks de potasse beaucoup plus serrés à l’avenir », a indiquéM. Doyle. « Notre capacité d’utiliser notre capacité excédentaire pour produireplus de potasse pour satisfaire à la demande de plus en plus forte et obtenirde meilleurs prix pour ces volumes accrus nous permettra de faire encore pluspour maximiser la valeur de notre entreprise au profit des actionnaires. »

Notes :
1. Toutes les références aux montants par action portent sur le bénéfice net dilué par action.
2. Voir le rapprochement et la description des mesures non conformes aux PCGR dans la section ci-jointe intitulée « Données choisies sur les mesures financières non conformes aux PCGR et rapprochements ».

Potash Corporation of Saskatchewan Inc. est la plus importante sociétéd’engrais du monde à produire les trois principaux nutriments pour végétaux.La société est également l’un des principaux fournisseurs de trois marchésdistincts : l’agriculture, à titre de plus grand producteur mondial depotasse, de troisième producteur en importance de phosphate et de quatrièmeplus grand producteur d’azote; la nourriture pour animaux, à titre de plusgrand fabricant mondial de phosphates fourragers; enfin, les produitschimiques industriels, à titre de principal producteur mondial de produitsazotés industriels et en tant que l’un des trois seuls fournisseurs nord-américains de phosphates industriels.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

PotashCorp
http://www.PotashCorp.com

Commentaires