PotashCorp revoit à la baisse ses prévisions pour le deuxième trimestre

Saskatoon (Saskatchewan), 17 juin 2003 – Potash Corporation of Saskatchewan Inc. a annoncé des prévisions à la baisse pour ses bénéfices du deuxième trimestre, des mises à pied à deux usines de production d’azote et quelques mesures générales de compression des coûts.

PotashCorp croit que les bénéfices pour le deuxième trimestre serontinférieurs à ses prévisions initiales qui se situaient entre 0,90 $ et 1 $ paraction, en raison principalement du raffermissement du dollar canadien.Lorsque PotashCorp a publié ses prévisions pour le deuxième trimestre, ellesupposait que le dollar canadien terminerait à 1,4724 le 30 juin 2003. Si lecours du dollar du vendredi 13 juin (1,3350) se maintient jusqu’à la fin dumois, les bénéfices prévus diminueront d’environ 0,35 $ par action dont unmontant de 0,30 $ en perte de change, en grande partie sans effet sur latrésorerie. Une diminution additionnelle de 0,10 $ à 0,15 $ par rapport auxprévisions initiales est prévue, dont environ 0,05 $ par action attribuable aucoût des licenciements dans les usines de production d’azote et le resteimputable à la diminution des bénéfices tirés du phosphate.

La société prévoit générer un flux de trésorerie important au cours dutrimestre englobant des frais de dépréciation d’environ 60 millions de dollarset des impôts futurs d’environ 33 millions de dollars (y compris une provisionpour impôts futurs et une pour le taux de change sur les impôts futurs,chacune supérieure à 15 millions de dollars).

PotashCorp a en outre annoncé un programme de compression des coûtsincluant des licenciements qui toucheront environ 190 employés auxinstallations de Memphis et de Geismar. La production d’ammoniac, d’urée etd’azote à ces usines a cessé la première semaine de juin pour une périodeindéterminée, en raison des coûts élevés du gaz naturel aux Etats-Unis. Lasociété surveille la situation de près afin de déterminer la durée de cesarrêts d’exploitation. Ces mises en disponibilité et les autres mesures deréduction des coûts devraient permettre à la société d’économiser environcinq millions de dollars par mois avant impôts.

« Il nous apparaît important d’assurer notre avenir plutôt que d’être à lamerci des forces de l’extérieur », a déclaré Bill Doyle, président et chef dela direction de PotashCorp. « Nous sommes confrontés à des conditionsextrêmement instables sur les marchés du gaz naturel, des matières premièreset des devises étrangères, lesquelles se répercutent sur nos bénéfices.Toutefois, en ce qui a trait à nos résultats d’exploitation, nous nousrapprochons de nos objectifs et nos liquidités demeurent excellentes. Nousespérons que ces nouvelles compressions nous aideront à aller de l’avant enaméliorant notre position concurrentielle. »

Le raffermissement du dollar canadien influence les résultats financiersde PotashCorp de deux façons : ses gains ou pertes de change découlant de laconversion des devises et ses frais d’exploitation en dollars canadiens. Laconversion, à la fin du mois, de la plupart des éléments du passif àimposition différée indiqués sur le bilan, veut dire qu’une variation de un(1) cent a actuellement une incidence d’environ 2 millions de dollars avantimpôts (ou 0,023 $ par action) sur la perte ou le gain de change de lasociété. L’appréciation du dollar canadien ainsi que le montant plus élevé desimpôts futurs et d’autres éléments monétaires figurant au bilan ont accrul’incidence de la variation de un (1) cent, laquelle est passée de1,2 million de dollars comme nous l’avons indiqué précédemment, à 2 millions.Les autres dépenses en dollars canadiens, qui augmentent à mesure que ledollar se raffermit, englobent la production de la potasse, le transport etl’administration.

Geismar et Memphis représentent environ 5 % de la production totaled’ammoniac des Etats-Unis et 41 % de la production américaine d’ammoniac dePotashCorp. L’usine de Memphis a une capacité annuelle de 0,37 million detonnes d’ammoniac et 0,41 million de tonnes d’urée. Cent vingt employés surcent trente seront touchés par les mesures de réduction de l’effectif àMemphis. Les capacités à Geismar sont de 0,48 million de tonnes d’ammoniac etde 1,03 million de tonnes de solutions d’azote. Cent trente employés sur 200conserveront leur emploi à Geismar afin de s’occuper des usines d’acidenitrique et phosphorique, ce qui représente 70 mises à pied.

« C’est toujours difficile de licencier des employés. Nous avons cependantcomme philosophie de produire pour le marché uniquement lorsque c’estéconomiquement viable », a déclaré M. Doyle. « Bien qu’en dollar canadien fortpar rapport au dollar américain nuira à nos résultats financiers ce trimestre,un dollar américain plus faible nous sera favorable à long terme, car ilaugmentera le pouvoir d’achat de nos clients internationaux et la concurrencede l’exportation des grains produits aux Etats-Unis. »

Potash Corporation of Saskatchewan Inc. est la plus importante sociétéd’engrais du monde à produire les trois éléments nutritifs primaires. Lasociété est également l’un des principaux fournisseurs pour trois marchésdistincts : l’agriculture, à titre de plus grand producteur mondial depotasse, de quatrième plus grand producteur de phosphate et de troisième plusgrand producteur d’azote; la nourriture pour animaux, à titre de plus grandfabricant de phosphates fourragers; et les produits chimiques industriels, àtitre de plus gros producteur mondial de produits industriels à base d’azoteet en tant que l’un des trois seuls fournisseurs nord-américains de phosphatesindustriels.

Les politiques comptables de la société sont conformes aux principescomptables généralement reconnus au Canada. Tous les montants sont en dollarsaméricains.

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs qui sontassujettis à des risques et à des incertitudes, notamment ceux figurant dansle rapport annuel aux actionnaires pour l’exercice 2002 et les documentsdéposés par la Société auprès de la Securities and Exchange Commission desEtats-Unis. Un certain nombre de facteurs pourraient entraîner un écartimportant entre les résultats réels et les énoncés prospectifs, notamment lafluctuation de l’offre et de la demande sur les marchés des engrais, du soufreet des produits pétrochimiques, les changements dans les pressions de laconcurrence, y compris celles exercées sur les prix, les risques associés augaz naturel et aux autres opérations de couverture, l’évolution des marchésdes capitaux, les fluctuations de la monnaie et des taux de change, leschangements imprévus dans les conditions environnementales et géologiques,ainsi que les modifications apportées aux politiques gouvernementales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Potash Corporation of Saskatchewan Inc.
http://www.potashcorp.com

Commentaires