Pour amener l’eau à un bout de terrain éloigné

Ottawa (Ontario), mars 2003 – Selon certains, de la nécessité naît l’invention. Ce proverbe s’applique à coup sûr à la trancheuse-poseuse, un nouveau dispositif mécanique maintenant utilisé sur les fermes dans tout le Manitoba.

La trancheuse-poseuse est une laboureuse spécialement conçue pour enfouir et installer une canalisation d’amenée d’eau en sol peu profond afin d’abreuver le bétail à un bout de terrain éloigné. Par le passé, les agriculteurs abreuvaient le bétail à l’aide d’une fosse réservoir; cependant le coût de ce système était élevé et l’eau était bien souvent de qualité suspecte et de quantité insuffisante. Par contre, avec la trancheuse-poseuse, l’eau est pompée à la source d’alimentation en eau principale de la ferme, acheminée au bétail à des pâturages éloignés à l’aide d’un tuyau de polyéthylène.

Il y a quelques années, deux employés de l’Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada ont constaté le besoin d’un tel dispositif et ont entrepris d’y répondre.

M. Dale Timmerman, un agronome spécialisé en conservation des sols du secteur de Morden (Manitoba) et M. Ron Ryz, un technicien en aménagement hydraulique du secteur de Dauphin (Manitoba), avec l’aide de l’agriculteur Howard Ganzke, ont relevé les meilleures caractéristiques de l’équipement mis au point au cours des années par d’autres bureaux de l’ARAP en Saskatchewan et en Alberta, les ont modifiées davantage jusqu’à ce qu’ils finissent par fabriquer la trancheuse-poseuse.

L’installation type à l’aide de la trancheuse-poseuse exige que l’agriculteur utilise son tracteur pour tirer le dispositif mécanique, qui se chargera d’enfouir un tuyau de polyéthylène à forte densité. Le tuyau est relié à la source d’alimentation en eau du terrain principal. L’eau peut, par la suite, traverser le tuyau et désaltérer jusqu’à 200 têtes de bétail. Un réservoir sous pression ainsi qu’un système de clapet à flotteur régularisent le débit d’eau en fonction du besoin des animaux. Ainsi, des réserves d’eau plus fraîche et plus salubre sont toujours accessibles au bétail assoiffé.

Un des avantages principaux de la trancheuse-poseuse est son coût ? le dispositif mécanique se loue 100 dollars par jour, ce qui comprend les services d’un technicien pour superviser l’installation du tuyau. Cela veut dire qu’une installation type coûterait environ 1 000 dollars, incluant le tuyau, comparativement au coût approximatif de 3 000 dollars pour la construction d’une fosse réservoir.

De plus, les fermes qui utilisent la trancheuse-poseuse contribuent à protéger l’environnement en empêchant le bétail de se désaltérer directement dans les lacs et cours d’eau et peuvent faire une rotation plus fréquente du bétail vers d’autres enclos, améliorant du coup la santé et la capacité des pâturages.

Ron Ryz, de l’ARAP, affirme que la réponse à la trancheuse-poseuse a été très favorable.

« Elle est de plus en plus populaire, dit-il, ajoutant que les agriculteurs des Prairies utilisent de façon constante les six dispositifs mécaniques. Elle permet une utilisation plus économique du sol et de plus, elle a un bon rapport qualité-prix. »

Les agriculteurs des Prairies s’attachent à renforcer le rôle de l’agriculture dans la préservation de l’environnement en prenant des mesures pour améliorer la qualité de l’eau, des sols et de l’air, ainsi que des habitats fauniques. Selon le volet environnement du Cadre national stratégique pour l’agriculture, les agriculteurs auront l’occasion d’exercer une intendance encore meilleure.

Depuis plus de 60 ans, l’ARAP travaille avec les gens des collectivités rurales des Prairies afin de faire face aux défis que présentent un climat rigoureux et une industrie agricole toujours en évolution. Au fil des ans, elle adapte les programmes afin qu’ils demeurent pertinents tout en veillant à l’utilisation durable des ressources irremplaçables que sont l’eau et les sols, des Prairies.

La Journée mondiale de l’eau, le 22 mars, coïncide avec les célébrations qui proclament 2003 l’Année internationale de l’eau douce. Le thème de cette année, « De l’eau pour le futur » incite chacun à adopter des pratiques d’utilisation durable de l’eau au profit des générations futures.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires