Pourritures des tiges et récolte hâtive

Cette année, il est recommandé de procéder rapidement au dépistage de la verse et des pourritures de la tige. Les conditions rencontrées au cours de cette saison de croissance ont été favorables, dans certaines régions du Québec, au phénomène de cannibalisation des tiges ainsi qu’aux pourritures et à la verse qui s’ensuivent.

Voici quelques explications et conseils, gracieuseté de Dekalb, pour déterminer si vous devriez récolter plus tôt.

Règle générale, les pourritures de la tige sont favorisées par une succession de conditions favorables à la formation des grains en début de saison et de stress en fin de saison. Cette année, les conditions de croissance sont à l’origine de plusieurs causes potentielles de pourriture des tiges.

Un peu partout dans l’est du Canada, les champs de maïs ont connu une combinaison des facteurs de stress suivants après la pollinisation :
• Humidité excessive
• Carence en azote dans les zones excessivement humides
• Périodes prolongées de temps couvert et frais
• Forte pression d’infestation par les maladies foliaires
• Dommages aux tiges causés par la grêle et défoliation

Les périodes prolongées de temps très sec ou très humide avant la pollinisation suivies de changements brutaux, incluant les stress mentionnés ci-haut, pendant plusieurs semaines après l’apparition des soies, favorisent le développement de la plupart des champignons responsables des pourritures de la tige.

Dépistage

Deux techniques de dépistage des pourritures de la tige peuvent aider à déterminer si une récolte hâtive s’impose. Quelle que soit la méthode, choisissez 20 plants aléatoirement, dans cinq endroits différents du champ, pour un total de 100 plants

Test de la poussée : Poussez la partie supérieure du plant de manière à l’écarter de 15 à 20 cm (6-8 po) de l’axe vertical. Notez le nombre de plants qui versent.

Test de la pincée : Pincez la tige au-dessus des racines échasses (enlevez les feuilles inférieures, si nécessaire). Notez le nombre de tiges pourries. Si 10 % à 15 % des plants ont versé ou sont pourris, prévoyez récolter ce champ plus tôt.

Récolte hâtive
Les plants lourdement endommagés ne résisteront probablement pas à la verse jusqu’à ce que le taux d’humidité du grain diminue à un taux optimal. La récolte des champs qui présentent de la verse et du maïs plus sec ne devrait pas être retardée pour que les produits de maïs plus humides, plus tardifs ou plus lents à sécher atteignent la maturité. Par conséquent, vous devez vous préparer à récolter plus tôt les champs endommagés. Bien que les coûts de séchage d’un grain humide seront plus élevés, la dépense additionnelle sera probablement préférable à la perte de rendement associée à une verse plus importante, plus tard à l’automne.

Commentaires