Première conférence rurale nationale dans les Cantons de l’est

Ottawa (Ontario), le 31 mars 2000 – L’événement qui se déroulera du 27 au 30 avril prochain à Magog-Orford, au Québec, fournira aux Canadiennes et Canadiens des régions rurales l’occasion de faire le point sur les progrès accomplis face aux défis uniques et aux occasions que présente la vie dans les collectivités rurales et éloignées du pays.







La conférence permettra au gouvernement fédéral et aux participantes et participants d’examiner comment nous pouvons bâtir ensemble un avenir solide pour le milieu rural canadien.


Le secrétaire d’État au Développement rural et à l’Initiative fédérale du développement économique dans le Nord de l’Ontario, l’honorable Andy Mitchell, sera l’hôte de la conférence.

« Je suis très enthousiasmé par la Conférence rurale nationale, a déclaré M. Mitchell. Elle permettra au gouvernement fédéral et aux participantes et participants d’examiner comment nous pouvons bâtir ensemble un avenir solide pour le milieu rural canadien. Cela permettra également de fournir aux Canadiennes et Canadiens qui vivent en région rurale une excellente occasion de conseiller le gouvernement fédéral sur la façon dont nous pouvons améliorer la qualité de vie des régions rurales partout au pays. »

Le premier ministre Jean Chrétien a nommé M. Mitchell en août dernier à la tête du premier portefeuille fédéral portant sur le développement rural.

« Le gouvernement du Canada a une vision pour les régions rurales canadiennes, a mentionné le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief. Une vision selon laquelle des citoyennes et des citoyens prennent des décisions éclairées sur leur propre avenir, des collectivités dynamiques et des ressources renouvelables, contribuant ainsi à notre identité nationale et à notre prospérité. Une vision selon laquelle les Canadiennes et Canadiens partagent les avantages d’une société et d’une économie mondiales basées sur le savoir. »

Pas moins de 500 résidantes et résidants du milieu rural de toutes les provinces et territoires du Canada participeront à cette conférence de trois jours.

Les organisateurs ont défini trois objectifs principaux pour la conférence : mettre en commun les initiatives et expériences des citoyens, faire la lumière sur l’engagement et les réalisations du gouvernement du Canada, et définir des mesures concertées pour s’attaquer aux défis qui subsistent.

« Le milieu rural canadien constitue une part considérable de notre identité nationale et cela contribue à préciser nos valeurs nationales, a déclaré le député fédéral de Brome-Missisquoi,

M. Denis Paradis. La Conférence rurale nationale est essentielle pour toutes les Canadiennes et tous les Canadiens vivant en région rurale mais aussi pour tout le Québec qui est l’une des deux provinces ayant le plus haut taux de résidants en milieu rural », a-t-il ajouté.

Un certain nombre de conférenciers invités s’adresseront aux participants, incluant la directrice générale de la P.E.I. Educative Society, Mme Aubrey Cormier; la directrice du Munk Centre for International Development de l’Université de Toronto, Mme Janice Stein; le président du mouvement Solidarité Rurale, M. Jacques Proulx et le président de Church Livestock Consultants Ltd., le Dr Robert Bertram Church. Le ministre Vanclief et le ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux, l’honorable Alfonso Gagliano, sont également attendus à la conférence afin de prononcer un discours.

Le gouvernement du Canada a organisé la conférence dans le cadre du Dialogue rural, un processus d’échanges entre le gouvernement et les collectivités rurales et éloignées du Canada qui a commencé en 1998. Les participants à la première phase du Dialogue ont défini des domaines d’action prioritaires pour le gouvernement.

M. Mitchell souligne que la Conférence rurale nationale constitue une étape importante dans la poursuite du dialogue.

« La conférence nous fournit l’occasion d’examiner comment le gouvernement du Canada a donné suite à ces priorités, d’affirmer M. Mitchell. Le Dialogue rural permet aux Canadiennes et Canadiens des collectivités rurales et éloignées de participer au processus de prise de décisions sur les politiques, programmes et services du gouvernement canadien qui les touchent. »

Le Dialogue rural est l’un des éléments du Partenariat rural canadien (PRC) du gouvernement du Canada. Ce programme a été mis sur pied en 1998 et est doté d’un budget de 20 millions de dollars, échelonné sur quatre ans; il a pour objet d’appuyer le développement communautaire rural grâce à l’adoption de nouvelles approches et pratiques permettant de s’attaquer aux problèmes des collectivités rurales. Les projets pilotes du PRC sont conçus et mis en oeuvre par les gens de la collectivité et sont appuyés par les divers paliers de gouvernement ainsi que le secteur privé. D’autres projets du gouvernement du Canada seront également à l’honneur lors de la conférence, y compris certains de la province de Québec.

« Il y a des leçons à tirer de ces projets, a expliqué M. Mitchell, et la Conférence rurale nationale m’apparaît comme l’endroit idéal pour en faire état. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires