Priorités agricoles pour la session d’automne du Parlement

Ottawa (Ontario), 17 septembre 2007 – Alors qu’il reste un mois avant la reprise du Parlement, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) communique quelques priorités sur lesquelles elle aimerait que le gouvernement se concentre durant l’automne, pendant qu’il poursuit ses efforts pour adopter une politique agricole plus compétitive : l’attribution de financement souple en vue de la création de programmes provinciaux et l’adoption d’un plan fédéral visant à imposer des exigences plus rigoureuses en rapport avec l’apposition d’étiquettes « Produit au Canada » sur les aliments d’origine canadienne dans le but de promouvoir ces aliments.

« À ce moment précis, je m’attends à ce que le Premier ministre et ses ministres réfléchissent à la nouvelle session parlementaire et aux priorités du gouvernement. Les agriculteurs ont leurs priorités et j’aimerais qu’elles soient incluses au programme d’automne du gouvernement », a déclaré M. Bob Friesen, président de la FCA.

Une priorité pour le gouvernement du Canada devrait être de rétablir la vérité au moyen d’étiquetage identifiant les produits cultivés au Canada et faisant la promotion d’aliments canadiens auprès des consommateurs canadiens. La FCA espère que le gouvernement lancera trois initiatives répondant à cette priorité cet automne :

  • Adopter, par voie réglementaire, une claire définition relativement aux étiquettes « Produit au Canada, Fait au Canada et Cultivé au Canada », qui exige qu’elles servent à désigner strictement des produits cultivés à 100 pour cent au Canada.
  • Mettre en oeuvre immédiatement un programme de promotion encourageant l’achat d’aliments canadiens produits localement partout au Canada, afin de soutenir la nourriture d’origine canadienne.
  • De concert avec des organisations agricoles, des transformateurs et des distributeurs de produits alimentaires, mettre sur pied un programme qui aidera les agriculteurs à acquérir et à utiliser les compétences et les ressources requises pour assurer un solide marquage et une solide commercialisation des denrées produites au niveau local.

« En raison des problèmes que présentent depuis un an certains aliments produits à l’étranger, plus que jamais, les consommateurs canadiens veulent acheter des produits frais de leur propre région », a explique M. Friesen. « Il doit s’agir d’une priorité du gouvernement d’informer les Canadiens des avantages que fournissent des aliments locaux produits au Canada et de s’assurer que les Canadiens peuvent faire ce clair choix dans les épiceries qu’ils fréquentent ».

Une deuxième priorité agricole pour le gouvernement doit être de créer de la souplesse dans le contexte du financement au niveau régional, afin de soutenir la création de programmes régionaux. Pour ce faire, il fait créer un nouvel ensemble de fonds à l’appui de programmes à coûts partagés qui assure une certaine flexibilité et la répartition équitable des fonds au niveau régional, sans toutefois exposer le Canada au risque de contestations commerciales venant de l’étranger. Ces fonds aideront à la mise en oeuvre de programmes de protection du revenu agricole et de programmes dans les domaines de l’environnement, de la salubrité des aliments et autres dans le but d’atteindre l’objectif national consistant à assurer la profitabilité et la durabilité de l’industrie de l’agriculture.

« Les agriculteurs ont besoin de solides programmes nationaux, mais nous devons aussi pouvoir adapter certains programmes spécifiques en réponse aux besoins uniques des différentes provinces tout en satisfaisant à de vastes objectifs nationaux », a affirmé M. Friesen. « Des programmes à caractère régional peuvent offrir des solutions efficaces et pratiques en étant ajustés aux besoins uniques des agriculteurs dans chaque province. »

Cet automne, la FCA continuera également de collaborer avec le gouvernement pour faire avancer l’élaboration de la prochaine génération de politiques agricoles. La FCA entreprend aussi des discussions avec le gouvernement fédéral, afin d’assurer l’inclusion d’un Régime d’investissement coopératif dans le budget fédéral de 2008.

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et familles canadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires