Producteurs et emballeurs de pommes de terre à la rescousse des banques alimentaires

Montréal (Québec), 6 novembre 2008 – Conscients des besoins criants desdiverses banques alimentaires, les producteurs et les emballeurs de pommes deterre du Québec ont décidé de répondre à l’appel en s’engageant pour unepériode de trois ans auprès de deux organismes importants dans la granderégion de Montréal : le Regroupement des Magasins-Partage de l’Ile de Montréalet son partenaire, Moisson Montréal.

Pour les trois prochaines années, ces organismes pourront compter sur undon annuel de 75 000 livres de pommes de terre, soit 15 000 sacs de 5 livres.« Nous avons voulu faire notre part et offrir à ces organismes un légumeexceptionnel mais, surtout, l’assurance d’un approvisionnement régulier d’unaliment périssable d’ici, qui couvre les besoins exprimés en termes dequantités requises pour répondre aux nombreuses demandes qui sont sans cesseen croissance », explique Clément Lalancette, directeur général de laFédération des producteurs de pommes de terre du Québec.

Un approvisionnement régulier d’un légume performant

Avec ce don, les 34 Magasins-Partage du Regroupement seront assurés d’unapprovisionnement régulier de pommes de terre qui seront livrées à quatrereprises durant l’année. Les personnes qui ont recours aux servicesalimentaires et qui comptent sur l’accès à des denrées pour améliorer leurprovisions quotidiennes ou hebdomadaires pourront ainsi recevoir des pommes deterre, un légume de choix aux nombreux avantages nutritifs. Polyvalente,savoureuse et présente dans la cuisine de presque toutes les cultures, lapomme de terre se prête à de nombreuses recettes, de la plus simple à la plusélaborée.

La pomme de terre : bonne au goût et bonne pour la santé

La pomme de terre possède de nombreux atouts santé : elle est gorgée devitamine C et de vitamines B1, B3 et B6 en plus d’être une excellente sourcede potassium, de fer, de magnésium et de fibres. Une pomme de terre moyenneavec la pelure et cuite au four contient plus de vitamine C que trois petitespêches, plus de fibres qu’un bol de gruau, deux fois plus de potassium qu’unebanane et plus de fer qu’une tasse d’épinards frais. Comme n’importe quelautre aliment, il s’agit d’en manger de façon équilibrée et de l’apprêter demanière à bénéficier de tout son apport nutritif.

Deux organismes essentiels

Fondé en 1997, le Regroupement des Magasins-Partage de l’Ile de Montréal,dont la mission est de soulager la faim et à nourrir l’espoir, a accueillidepuis 10 ans, 146 000 personnes. Parmi ses nombreuses activités d’éducation,de sensibilisation et de soutien, soulignons le Magasin-Partage de la rentréescolaire, qui a distribué plus de 4 700 épiceries, et le Magasin-Partage deNoel avec plus de 58 600 épiceries. L’organisme bénéficie, entre autres, del’appui de l’Oeuvre Léger et de Centraide.

Fondée en 1984, Moisson Montréal est la plus grande banque alimentaire auCanada sur le plan du volume de denrées distribuées. Sa mission est, entreautres, de lutter pour la sécurité alimentaire de la population en difficultéde Montréal en partenariat avec le milieu communautaire. En 2007-2008, MoissonMontréal a aidé chaque mois 110 000 Montréalais, dont 33 000 enfants. Grâce àson action, 207 organismes communautaires sont approvisionnés toute l’annéesur l’île de Montréal. Moisson Montréal bénéficie de l’appui de Centraide.

La pomme de terre, une culture importante au Québec

Au Québec, c’est près de 400 producteurs qui se spécialisent dans laculture de la pomme de terre, ce qui place la province au 5e rang parmi lesprovinces canadiennes pour la production. Chaque année, environ 19 500hectares ou près de 48 000 acres sont utilisés pour cette production, et lesQuébécois consomment 70,2 kg de pommes de terre par personne. La production dela pomme de terre au Québec représente une industrie de 100 M$.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Moisson Montréal
http://www.moissonmontreal.org

Commentaires