Production des principales grandes cultures : rapport de novembre 2005

Ottawa (Ontario), 7 décembre 2005 – Bien que les exploitants de grandes cultures aient dû faire face cette année à un régime climatique difficile tant dans l’est que dans l’ouest du Canada, la production a été supérieure à la moyenne dans la plupart des régions.

Les prix d’apports comme les carburants et les engrais ont nettement augmenté tout au long de la saison en raison des dommages causés par les ouragans aux fournisseurs d’énergie aux États-Unis, mais les prix payés aux agriculteurs pour leurs cultures ont continué à plafonner, ceux-ci ayant rétréci encore plus les marges bénéficiaires déjà minces de l’activité agricole.

Ce rapport sur les cultures est issu des données de l’enquête annuelle menée en novembre auprès de plus de 31 000 agriculteurs au pays. Dans l’est du Canada, des conditions favorables à l’ensemencement ont fait place à un été très chaud et généralement sec qui a paru nuire à la croissance des cultures. Il reste qu’une saison de récolte clémente et sèche a permis des rendements records de maïs. L’affaissement des prix du maïs, qui sont demeurés en deçà des coûts de production selon l’industrie, a représenté un fardeau supplémentaire pour les exploitants cet automne.

Dans l’Ouest canadien, les producteurs ont connu une saison difficile en 2005. Les pluies printanières ont convenablement arrosé la plupart des régions à l’exception du Manitoba où l’excès d’humidité et, dans certains cas, l’eau stagnante, ont retardé ou empêché tout ensemencement. À des conditions favorables de mi-saison dans le reste de la région devait succéder une saison de récolte humide et fraîche où les rendements ont été étonnamment élevés, mais avec des produits d’une qualité inférieure à la moyenne. En Saskatchewan et en Alberta, les cultures avaient été récoltées dans une proportion de 98 % avant les premières neiges de l’hiver.

La production de canola s’accroît et atteint des sommets
Les agriculteurs des Prairies ont rapporté que la production de canola a fait un bond de 25,5 % pour atteindre les 9,5 millions de tonnes grâce à un rendement record de 32,6 boisseaux à l’acre et à une augmentation des superficies récoltées par rapport à 2004.

En Saskatchewan où on cultive presque la moitié du canola canadien, les agriculteurs ont estimé que la production s’était accrue de 1,7 million de tonnes pour atteindre un sommet de 4,6 millions de tonnes. Le précédent sommet datant de 1999 s’établissait à 4,0 millions de tonnes. Les agriculteurs albertains ont dit avoir récolté une quantité record de canola, en hausse de 725 700 tonnes pour un total de 3,7 millions de tonnes. Ce bond de la production s’explique par des superficies récoltées qui constituent presque un sommet et par les plus hauts rendements moyens jamais déclarés dans ces deux provinces. Par ailleurs, des conditions défavorables au Manitoba ont fait que la production y a diminué de 29,1 % pour s’établir à 1,3 million de tonnes. On y signale une diminution des superficies et une baisse de rendement de 5,0 boisseaux à l’acre. La production moyenne décennale est de 1,5 million de tonnes dans cette province.

La production de lin double
Dans les Prairies, la production de lin a fait un bond de 565 100 tonnes pour s’établir à 1,1 million de tonnes. Malgré cette hausse, elle est demeurée un peu en dessous du sommet de 1,2 million de tonnes atteint en 1970. Il y a eu à la fois une augmentation des superficies récoltées et un rendement bien supérieur à la moyenne de 21,5 boisseaux à l’acre. Dans les trois provinces des Prairies, les producteurs ont rapporté des gains de production de lin.

En Saskatchewan, une production record de 881 400 tonnes est attribuable tant à une forte augmentation des rendements qu’à une valeur record de 1,6 million d’acres comme superficie récoltée. Le sommet précédent de 711 200 tonnes remonte à 1999.

La production de blé de printemps augmente légèrement
Dans les Prairies, la production totale de blé de printemps devrait se chiffrer à 18,3 millions de tonnes, soit 1,7 % de plus qu’en 2004. La moyenne décennale est de 17,7 millions de tonnes. Le rendement moyen déclaré s’établissait à 39,7 boisseaux à l’acre, soit 1,4 boisseau de plus qu’en 2004.

En Saskatchewan et en Alberta, les agriculteurs ont rapporté une hausse de la production, alors qu’au Manitoba, des conditions défavorables ont fait baisser cette production de 29,3 % pour atteindre 2,3 millions de tonnes. Dans cette dernière province, la moyenne décennale est de 3,4 millions de tonnes.

La production de blé dur fait un bond
Les agriculteurs des Prairies ont rapporté que la production de blé dur a atteint 5,9 millions de tonnes (en hausse de 19,2 % par rapport à 2004) en raison de l’augmentation des rendements et des superficies récoltées. La moyenne décennale est de 4,6 millions de tonnes.

Dans les trois provinces des Prairies, les agriculteurs ont signalé des gains de production.

La production d’orge et d’avoine chute
Dans les Prairies, la production d’orge a diminué de 5,1 % pour se situer à 11,6 millions de tonnes. La moyenne décennale est de 11,4 millions de tonnes.

Au Manitoba et en Alberta, on a déclaré des diminutions de 50,2 % et de 4,6 %, respectivement. En Saskatchewan cependant, on a rapporté une hausse probable de 6,7 %.

Dans les Prairies, la production d’avoine a diminué de 7,9 % pour s’établir à 3,0 millions de tonnes en raison d’une perte de rendement de 7,2 %. La moyenne décennale est de 3,1 millions de tonnes.

À l’échelon provincial, le Manitoba a affiché une baisse de 51,2 %, soit une production de 440 700 tonnes, la plus faible depuis 1991. En Saskatchewan, les agriculteurs ont rapporté une hausse de 16,6 % et, en Alberta, une baisse de 3,1 %.

La production de pois de grande culture diminue dans les Prairies
Dans les Prairies, la production de pois de grande culture a diminué de 240 800 tonnes pour se situer à 3,1 millions de tonnes, le résultat d’une diminution des rendements et des superficies récoltées. La moyenne décennale récente est de 2,1 millions de tonnes.

À l’échelon provincial, toutes les provinces des Prairies ont indiqué que la production a décru, cette dernière ayant diminué de 60,9 % au Manitoba, de 2,5 % en Saskatchewan et de 11,5 % en Alberta.

La production de soya atteint un nouveau sommet
La production canadienne de soya a crû de 3,7 % pour atteindre 3,2 millions de tonnes. Au Québec, la production a diminué de 2,9 % pour s’établir à 505 000 tonnes en raison d’un recul des superficies récoltées. Par contre, en Ontario, elle a augmenté de 4,4 % pour parvenir à un sommet de 2,6 millions de tonnes. Ce nouveau sommet est attribuable à une augmentation du rendement de 1,4 boisseau à l’acre par rapport à 2004. Les agriculteurs du Manitoba ont rapporté que leur production s’est accrue de 16 600 tonnes pour atteindre 61 500 tonnes.

Les superficies ensemencées en soya génétiquement modifié en 2005 ont représenté 43 % de tout le territoire cultivé en soya en Ontario et 41 % au Québec, soit une proportion inchangée depuis 2004. On recueille depuis 2000 des données sur les superficies de maïs et de soya génétiquement modifiés. Pendant cette période, les superficies de soya génétiquement modifié ont plus que doublé en Ontario et au Québec, mais elles ont plafonné ces dernières années.

La production de maïs augmente
La production canadienne de maïs a progressé de 7,1 % (+624 000 tonnes) pour s’établir à 9,5 millions de tonnes, en raison d’une hausse générale des rendements de 6,2 boisseaux à l’acre.

Au Québec, la production est demeurée inchangée à 3,4 millions de tonnes, soit un niveau près du sommet de 3,5 millions de tonnes atteint en 2003. La moyenne décennale est de 2,7 millions de tonnes.

On estime qu’en Ontario, la production de maïs a augmenté de 8,1 % pour s’établir à 5,8 millions de tonnes grâce à un rendement record de 145,0 boisseaux à l’acre, en hausse de 13,7 boisseaux comparativement à 2004. Les rendements ont augmenté constamment dans cette province depuis 2000.

Au Québec, 44 % des superficies de maïs étaient ensemencées avec des semences génétiquement modifiées et, en Ontario, la proportion correspondante était de 39 %. Les pourcentages ont considérablement progressé depuis qu’on a commencé à recueillir des données à ce sujet en 2000, mais ils ont plafonné ces dernières années.

Estimations de la production
Culture2004Septembre 2005Novembre 20052004 à novembre 2005
 en milliers de tonnesvar. en %
Total du blé25 86025 54726 7753,5
Blé de printemps18 45118 14918 7881,8
Orge13 18612 13312 481-5,3
Maïs-grain8 8378 39219 4617,1
Canola7 7288 4479 66025,0
Blé dur4 9625 3785 91519,2
Avoine3 6833 3343 432-6,8
Pois secs de grande culture3 3383 1703 100-7,1
Soya3 0482 99913 1613,7
Lentilles9621 27832,8
Lin5171 0351 082109,3
Seigle418367359-14,2
Graines de moutarde306201-34,1
Graines de l’alpiste des Canaries301227-24,4
Total des haricots secs21430944,7
1.Québec, Ontario et Manitoba.
N’ayant pas lieu de figurer.

La publication Série de rapports sur les grandes cultures, vol. 84, no 8 (22-002-XIB, 12 $ / 71 $; 22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est maintenant en vente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires