Programme d’aide pour les animaux de réforme

Ottawa (Ontario), 21 novembre 2003 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé le Programme des animaux de réforme où les producteurs pourraient recevoir un paiement maximum de 320 dollars par animal lorsque leurs ruminants âgés sont vendus pour l’abattage. M. Vanclief a présenté le nouveau programme, à la suite de discussions avec ses collègues provinciaux et territoriaux et les représentants du secteur, afin d’aider les producteurs canadiens qui ont des bovins et d’autres ruminants âgés à mettre à la réforme. Ce programme fait partie des efforts que le gouvernement du Canada continue de déployer pour faire face à la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Le gouvernement du Canada s’engage à verser 120 millions de dollars à titre de financement de base pour l’ensemble des régions du Canada et a offert de partager les coûts du programme avec les gouvernements provinciaux et territoriaux selon la formule 60/40, ce qui pourrait porter à 200 millions de dollars le total des fonds consacrés à ce programme.

Comme les frontières demeurent fermées à certains produits de viande canadiens depuis la découverte d’un cas unique d’ESB en mai 2003, le Programme des animaux de réforme prévoit des mesures ciblées pour aider l’industrie à s’adapter à la conjoncture commerciale actuelle et à réduire le recours aux pratiques d’abattage et d’élimination à la ferme.

« Le gouvernement du Canada reconnaît les difficultés auxquelles font face les membres du secteur et nous avons déjà pris des mesures pour leur venir en aide grâce à des initiatives comme le Programme de redressement de l’ESB, a déclaré M. Vanclief. Tout en continuant de travailler pour rouvrir complètement les frontières et rétablir le fonctionnement normal des marchés le plus rapidement possible, nous faisons maintenant le nécessaire pour aider notre marché national à s’ajuster entre-temps. »

Avec la participation des gouvernements provinciaux et territoriaux, le programme pour les bovins offrirait :

  • un paiement de 159 dollars par animal abattu entre le 1er septembre 2003 et le 31 décembre 2004;
  • une indemnité quotidienne supplémentaire d’un dollar par animal à partir du 16 décembre 2003 jusqu’à la date de vente pour l’abattage ou jusqu’au 24 mai 2004, selon celle de ces dates qui survient la première, afin d’aider à éponger les coûts plus élevés des aliments du bétail pendant l’hiver.

Ces indemnités viennent s’ajouter aux prix courants que touchent les producteurs à la vente de leurs animaux à des acheteurs. Les animaux admissibles sont ceux qui appartiennent à un producteur au 1er septembre 2003, et ce, jusqu’à huit pour cent du cheptel d’élevage de boeufs et 16 pour cent du cheptel d’élevage de vaches laitières du producteur. Pour être admissibles au programme, les bovins devront être abattus d’ici le 31 décembre 2004.

Un programme comparable sera offert aux producteurs d’autres ruminants touchés par la fermeture des frontières.

M. Vanclief a précisé qu’il a consulté de très près ses collègues provinciaux et territoriaux et l’industrie tout au long de l’élaboration du programme, et que les mesures annoncées aujourd’hui reflètent le meilleur choix responsable afin d’aider à garantir la santé à long terme de l’industrie.

Le gouvernement du Canada garantira aussi que le secteur de l’élevage bovin demeure apte à répondre aux pressions actuelles en octroyant 1,5 million de dollars au Centre d’information sur le boeuf (CIB). Ce financement garantira que l’expertise en marketing du CIB sera encore disponible.

Des discussions sur les autres modalités du programme se poursuivent avec les provinces et les territoires. Des précisions à ce sujet, y compris des instructions sur la façon de présenter une demande, seront diffusées sous peu.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires