Projet d’amélioration de la liaison routière entre Chicoutimi, Laterrière et La Baie : rapport du BAPE

Québec (Québec), 29 août 2002 – A la demande du ministre d’Etat aux Affaires
municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André
Boisclair, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) rend
public son rapport d’enquête et d’audience publique sur le projet
du ministère des Transports du Québec visant l’amélioration de la liaison
routière entre Chicoutimi, Laterrière et La Baie. Ce mandat d’enquête et

d’audience publique a débuté le 29 avril dernier. La commission, chargée de
l’examen du projet, était présidée par M. Alain Cloutier, secondé par Mme
Christiane Courtois, commissaire.

Au terme de son analyse, la commission est d’avis que le tracé
autoroutier préconisé par le ministère des Transports du Québec est
acceptable. Le projet étudié fait partie d’un tronçon plus vaste, faisant
consensus régional, visant à relier Alma et La Baie.

La commission constate que divers problèmes réduisent actuellement l’état
fonctionnel de la route 170, un lien intrarégional majeur. De fait, celle-ci
ne pourrait probablement pas supporter adéquatement une éventuelle hausse de
la circulation, à moyen comme à long terme, et ce, malgré son élargissement à
quatre voies séparées, une variante proposée par le promoteur. Au regard des

objectifs de capacité, de fluidité et de sécurité routières visés par le
promoteur, un projet autoroutier constitue un meilleur choix, bien que la
commission ne puisse en apprécier le bien-fondé sur la base de l’augmentation
anticipée de la circulation.

Une importance indéniable pour le développement économique

La commission reconnaît l’importance indéniable du projet autoroutier
pour le développement économique de la région, tout comme plusieurs citoyens
ayant participé à l’audience publique. Cette autoroute relierait plusieurs
sites industriels le long de son axe et favoriserait l’accessibilité au
terminal de Grande Anse de même qu’à l’aéroport de Bagotville.

Des répercussions sur le milieu

Selon la commission, les répercussions sur certaines entreprises situées
de part et d’autre de la route 170 et qui dépendent de la circulation de

transit ne peuvent être ignorées. Le ministère des Transports du Québec
devrait travailler, de concert avec la Ville de Saguenay et les acteurs
économiques concernés, à la recherche de solutions. Il y aurait également lieu
d’analyser les effets du projet sur les entreprises situées le long de la
route 372, lesquelles pourraient aussi noter une incidence sur leur clientèle.

La commission reconnaît par ailleurs le caractère paisible de certains
secteurs éventuellement traversés et estime que le ministère des Transports du
Québec devrait instaurer des mesures d’atténuation adéquates. Il devrait entre
autres revoir la configuration de la route 170 dans le secteur du chemin de la
Grande Anse dans l’arrondissement de La Baie afin de dégager suffisamment
d’espace entre les résidences et la route qui serait déviée à cet endroit.

Le projet s’inscrivant en majeure partie en territoire agricole, la commission considère comme une garantie sérieuse l’engagement public de la Ville de Saguenay d’en assurer la pérennité. Elle prend également note que le
ministère et la Ville sont conscients des risques de glissement de terrain
dans le secteur et estime que les mesures appropriées devraient être prises
pour s’assurer que l’infrastructure soit sécuritaire, surtout à l’endroit où
s’effectuerait le raccordement du tronçon autoroutier à la route 170 dans
l’arrondissement de La Baie.

Il appartient maintenant au ministre d’Etat aux Affaires municipales et à
la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau de faire ses recommandations au
Conseil des ministres, lequel prendra la décision finale quant à l’avenir du
projet.

La disponibilité du rapport

Le rapport d’enquête et d’audience publique sur le projet d’amélioration
de la liaison routière entre Chicoutimi, Laterrière et La Baie est maintenant
public. Celui-ci est disponible dans Internet à l’adresse suivante :
www.bape.gouv.qc.ca/route170 . Vous pouvez aussi en faire la demande à notre
bureau en communiquant avec nous soit par courriel
([email protected]), soit en utilisant la ligne sans frais
1 800 463-4732 ou le (418) 643-7447.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

http://www.bape.gouv.qc.ca/

Ministère de l’Environnement du Québec

http://www.menv.gouv.qc.ca

Commentaires