Protéines laitières : les producteurs de lait saluent l’annonce du ministre Chuck Strahl

Longueuil (Québec), 7 février 2007 – Le président de la Fédération des producteurs de lait du Québec (FPLQ), M. Marcel Groleau, s’est réjoui des mesures annoncées à Ottawa au nom du gouvernement par le ministre de l’Agriculture et de l’agroalimentaire du Canada, M. Chuck Strahl, et par le ministre du Commerce international, M. David Emerson, pour endiguer la croissance des importations au Canada de concentrés de protéines laitières.

« Le gouvernement a pris les décisions qui s’imposaient. Ces importationsentrent au Canada à prix de dumping en raison des subventions européennes, audétriment des producteurs. Elles menacent l’avenir de la production laitièrelocale » a déclaré M. Groleau. « Nous assurons notre entière collaboration augouvernement dans la mise en oeuvre des mesures annoncées » a-t-il ajouté.

Le gouvernement canadien entreprend des procédures en vertu del’article 28 du Gatt qui permet à un pays d’imposer de nouveaux contingentstarifaires pour limiter l’importation d’un produit. Cette disposition desaccords de l’OMC a été utilisée récemment par l’Europe pour contrôler desimportations de volailles.

Par ailleurs, le ministre Strahl a aussi annoncé qu’il initiait unprocessus de modification réglementaire pour établir des normes de compositiondes fromages canadiens qui standardiseront l’utilisation des ingrédientslaitiers. « Cela offrira aux consommateurs des garanties quant à la provenanceet à la qualité des produits qu’ils consomment » a indiqué M. Groleau.

Rappelons que les producteurs de lait réclamaient depuis plusieurs annéesl’intervention du gouvernement fédéral dans ce dossier. Ils avaient suspenduleurs moyens de pression le printemps dernier à la demande du Ministre pourtenter de trouver une solution négociée avec les transformateurs. Malgréplusieurs mois de discussions, les parties n’ont pu s’entendre. En 2006, lasituation s’est même aggravée, les importations de concentrés de protéineslaitières grimpant de près de 90 %, portant le niveau des pertes annuelles desproducteurs à 110 millions de dollars. Le Ministre s’était engagé à trancherla question si le processus de négociation échouait.

Avec les mesures annoncées, les producteurs concèderont les niveauxactuels d’importations ainsi que les pertes qui y sont associées, mais ilspourront travailler au développement de leur secteur sur des bases plussolides. « Cette annonce ne corrige pas les pertes subies par les producteursjusqu’ici, mais elle permet d’entrevoir un avenir meilleur » a expliqué leprésident de la FPLQ.

Les producteurs de lait du Québec saluent également l’appui réitéré parle ministre Strahl à la gestion de l’offre. En effet, le ministre Strahl areconnu que la gestion de l’offre avait bien servi tant les producteurs, queles transformateurs, les consommateurs et le gouvernement. « La gestion del’offre est pratiquée par le Canada depuis plus de trente ans en productionlaitière. Elle favorise une production locale d’aliments de qualité, à prixraisonnable, et permet à des fermes familiales, de taille humaine, de vivre dumarché, sans subventions gouvernementales. Nous sommes heureux de constaterque le gouvernement conservateur le reconnaît » a conclu Marcel Groleau.

Rappelons que la Fédération des producteurs de lait du Québec représenteles 14 000 producteurs et productrices de lait et les 7 100 fermes laitièresde la province. Les producteurs québécois livrent annuellement 2,9 milliardsde litres de lait dont la vente totalise des recettes à la ferme de près de2 milliards de dollars. La production laitière génère au Québec quelque47 000 emplois et plus de 8 milliards de dollars d’activité économique.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération des producteurs de lait du Québec
http://www.lait.org

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires