Qualité de l’environnement autour des productions aquicoles en eau douce

Québec, le 10 avril 2000 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, annonce qu’il accorde une aide financière en faveur de la Société de recherche et de développement en aquiculture continentale inc. (SORDAC).







« Atteindre une autosuffisance de production de la truite arc-en-ciel et de la truite mouchetée pour les consommateurs du Québec tout en préservant la qualité de l’environnement est une vision de l’industrie que je partage et pour laquelle le gouvernement du Québec veut apporter une contribution significative »


Cet appui financier de 300 000 $ permettra notamment la poursuite de projets de recherche et développement (R&D) novateurs visant une réduction significative et économiquement viable du taux de phosphore présent dans les effluents piscicoles ainsi que la protection des écosystèmes du Québec.

« Atteindre une autosuffisance de production de la truite arc-en-ciel et de la truite mouchetée pour les consommateurs du Québec tout en préservant la qualité de l’environnement est une vision de l’industrie que je partage et pour laquelle le gouvernement du Québec veut apporter une contribution significative », a déclaré monsieur Trudel.

Lors des assises annuelles de la SORDAC, tenues le 24 mars dernier, monsieur Trudel a reconnu l’importance stratégique de l’aquiculture en tant que production bioalimentaire à fort potentiel de développement économique, et ce, tant au Québec qu’à l’échelle mondiale. Il a aussi reconnu le rôle déterminant qu’exerce la SORDAC à ce chapitre puisque cette Société assume, sur une base exclusive, le mandat ministériel de recherche et de transfert de technologie dans le domaine de l’aquiculture en eau douce, depuis 1995.

La production de truites destinées au marché de la consommation, évaluée à 375 tonnes en 1992, a atteint 1 000 tonnes en 1998, soit une augmentation de 166 % dont la valeur à la ferme est estimée à 6 millions $. En 1998, le MAPAQ et l’industrie se sont conjointement donné comme objectif de combler, d’ici 2003, 75 % de la consommation domestique du Québec. L’atteinte de cet objectif aura pour effets de porter à 25 millions $ la valeur au marché de la production truiticole québécoise et de créer plusieurs emplois dans diverses régions du Québec. Ce défi nécessitera une production supplémentaire de 1 500 tonnes et, à court terme, la mise au point rapide de nouvelles technologies québécoises pour satisfaire les exigences en matière de protection de l’environnement.

La SORDAC, représentant 80 pisciculteurs, est gérée par un conseil d’administration formé de partenaires de l’entreprise privée, du secteur public et des milieux d’enseignement postsecondaire.

L’aide financière est versée par la Direction de l’innovation et des technologies du MAPAQ.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires