Rapport sur les effets du changement climatique sur l’agriculture canadienne

Ottawa (Ontario), 18 juin 2003 – L’honorable Donald Oliver, président du Comitésénatorial permanent de l’agriculture et des forêts, a déposé au Sénat le rapport intérimaire du Comité intitulé Le changementclimatique : nous sommes menacés.

Le rapport examine les divers effets potentiels du changement climatique sur l’agriculture, les forêts et les populations rurales, ainsi que les stratégies d’adaptation possibles. Il identifie les enjeux et défis pour ces secteurs économiques et les collectivités qui en dépendent.

Le Comité souhaite maintenant lancer la phase finale de son étude enmettant de nouveau à contribution les mêmes témoins. Comme point de départpour les recommandations qui seront proposées cet automne dans son rapportfinal, le Comité invite les intervenants à formuler des recommandationspertinentes et réalistes pour aider les Canadiens et Canadiennes descollectivités rurales et, le cas échéant, des centres urbains à s’adapterau changement climatique.

« Le changement climatique touchera tous les Canadiens, mais lespopulations rurales sont particulièrement vulnérables parce que leuréconomie est tributaire des ressources naturelles qui dépendentdirectement des conditions climatiques. L’agriculture, les forêts et lespopulations rurales devront s’adapter de manière proactive aux effets duchangement climatique », affirme le sénateur Oliver.

« Les agriculteurs canadiens se sont toujours adaptés de façon originale àdes contraintes comme la sécheresse, les fluctuations du prix des denréeset les changements dans les politiques commerciales. Le climat évoluecontinuellement, mais le changement climatique s’accélérera durant leprésent siècle à un rythme auquel notre faculté d’adaptation n’a jamais euà faire face », ajoute le vice-président du Comité, l’honorable JackWiebe.

Pendant toute l’étude, le Comité a cherché à établir un dialogue franc ettransparent avec les intervenants sur les effets du changement climatiqueet les mesures d’adaptation qui seront nécessaires pour l’agriculture, lesecteur forestier et les populations rurales. Il a entendu les chercheursde pointe dans le domaine du changement climatique et de l’adaptation, auCanada et à l’étranger, et sollicité l’avis des organismes agricoles, desassociations rurales et des divers intervenants de tout le pays.

Le rapport provisoire est affiché sur le site Web du Parlement du Canada à: www.senate-senat.ca/agfo.asp. Onpeut également en obtenir copie en contactant la greffière du Comité.

Commentaires