Recherche et transfert de technologie agroalimentaires : un compte-rendu

Ottawa (Ontario), 9 janvier 2001 – En 1997, le Conseil de recherches agroalimentaires du Canada (CRAC) a publié sa stratégie renouvelée intitulée « Stratégie nationale canadienne pour la recherche et le transfert de technologie dans le secteur agroalimentaire : 1997-2002 ».

La stratégie renouvelée est fondée sur des consultations nationales coordonnées par le CRAC au sujet des enjeux et des solutions de l’industrie et expose les résultats dans le cadre de quinze recommandations ayant trait aux sciences et à la technologie, aux partenariats ainsi qu’aux communications et à la compétitivité. La stratégie de 1997-2002 identifie les défis que doit relever le secteur agroalimentaire canadien et recommande des mesures conçues pour garantir la viabilité continue du secteur.

La stratégie renouvelée doit guider la R-D nationale, promouvoir la coordination des efforts déployés dans l’industrie agroalimentaire, aider aux organismes qui oeuvrent dans le secteur à élaborer des programmes et à orienter les ressources consacrées à la R-D et au transfert de technologie durant la période de 1997 à 2002.

Pour chacune des quinze recommandations, les membres du Comité permanent de la planification stratégique du CRAC ont élaboré des mini-plans qui exposent brièvement des activités concrètes mesurables à entreprendre dans le but de garantir la mise en oeuvre des recommandations.

« On a surveillé continuellement les progrès réalisés depuis la publication de la stratégie nationale en décembre 1996 », déclare le Dr Ann Fraser, présidente du Comité permanent de la planification stratégique. « À mi-chemin de la mise en oeuvre, nous sommes très heureux de signaler que plus de la moitié des recommandations ont été menées à bien ou font l’objet d’activités continues visant à en assurer l’application. »

Les recommandations dont la portée est considérée comme suffisante pour justifier une mise en oeuvre continue sont les suivantes : gérer plus efficacement les ressources humaines, répondre aux préoccupations des consommateurs, favoriser la compétitivité internationale fondée sur la science et accroître la participation de l’industrie et des consommateurs à l’élaboration de la réglementation.

Selon Norris Hoag, président du CRAC, « La mise au point d’un site Web dans le but d’encourager les étudiants à poursuivre des études supérieures en agriculture et en médecine vétérinaire est un excellent exemple de résultat. » M. Hoag a ajouté : « Je félicite la Confédération des facultés d’agriculture et de médecine vétérinaire du Canada pour l’excellence du rôle qu’elle a joué en tant que responsable de la recommandation nº 4, qui traite de l’amélioration de l’efficacité de la gestion des ressources humaines. »

« Au cours des deux années et demie à venir, le Comité permanent de la planification stratégique concentrera ses efforts sur les recommandations qui nécessitent encore la prise de mesures et que l’on considère comme n’étant pas encore menées à bien », annonce le Dr Ann Fraser.

La stratégie sera renouvelée en 2002; des plans sont donc déjà en cours pour déterminer la meilleure façon de procéder au renouvellement. Le milieu canadien de la recherche agroalimentaire est le mieux coordonné du monde, mais il a des défis à relever; nous devons donc continuer tous ensemble à faire en sorte que les efforts de recherche et de transfert de technologie soient maintenus.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Confédération des facultés d’agriculture et de médecine vétérinaire du Canada (CFAMVC)

http://www.ccfavm.ca/

Conseil de recherches agroalimentaires du Canada

http://www.carc-crac.ca/

Commentaires