Récoltes 2015 au Canada: soya en baisse, maïs en hausse

C’est ce que prévoit un tout récent rapport de Statistique Canada après avoir sondé les agriculteurs au pays. Les céréaliculteurs ont déclaré que, cette année, la production de soya pourrait diminuer de 2,0 % pour se situer à 5,9 millions de tonnes, ceci après avoir enregistré des niveaux records pendant sept années consécutives. Ce recul de la production est attribuable à une diminution de 2,3 % de la superficie récoltée.

En Ontario, la production devrait diminuer de 9,1 % par rapport à 2014 pour se situer à 3,4 millions de tonnes. Des baisses de la superficie récoltée (-4,4 %) ainsi que du rendement moyen (-4,8 %) sont prévues. Au moment de l’enquête, les agriculteurs prévoyaient une superficie récoltée de 2,9 millions d’acres et un rendement de 43,3 boisseaux à l’acre.

Au Québec, par contre, les agriculteurs prévoient que la production augmentera de 4,0 % pour se chiffrer à 933 500 tonnes en 2015, en raison d’une augmentation de 14,0 % du rendement moyen, qui atteindrait 44,1 boisseaux à l’acre, alors que la superficie récoltée diminuerait de 8,8 % pour s’établir à 777 100 acres.

Mais-grain
La production de maïs-grain au pays devrait augmenter de 6,2 % par rapport à 2014 pour atteindre 12,2 millions de tonnes en 2015.

En Ontario, les agriculteurs s’attendent à récolter 2,0 millions d’acres de maïs-grain, ce qui correspond à une hausse de 9,7 % par rapport à 2014. Par conséquent, la production augmenterait de 7,3 % pour s’établir à 8,2 millions de tonnes.

Tandis qu’au Québec, les agriculteurs prévoient que la superficie récoltée de maïs-grain augmentera de 2,8 % pour atteindre 897 000 acres. Le rendement moyen devrait augmenter de 6,4 % pour s’établir à 145,3 boisseaux à l’acre. Par conséquent, la production augmenterait de 9,3 % par rapport à 2014 pour s’établir à 3,3 millions de tonnes.

à propos de l'auteur

Journaliste, photographe et agroéconomiste

Nicolas Mesly

Nicolas Mesly est agroéconomiste, journaliste et photographe spécialisé dans les enjeux agroalimentaires. Il couvre les grandes cultures pour Le Bulletin des agriculteurs.

Commentaires