Reconnaissance des fromages Bergeron en Autriche

Saint-Antoine-de-Tilly (Québec), 8 décembre 2006 – C’est maintenant enEurope, confrontés aux meilleurs fromages au monde, que les créations desmaîtres fromagers Bergeron sont reconnues pour leur qualité et pour leursaveur. Le prestigieux jury d’experts internationaux de la 8e compétition de fromages « Kasiade » a décerné, dans leur catégorie respective, l’argent au Calumet et le bronze au Fin Renard de la Fromagerie Bergeron.

Au coeur de l’Europe des gastronomes, l’Autriche possède une richetradition dans la fabrication de fromages. Organisée par l’Association desspécialistes de laiterie et fromagerie dont le siège social se trouve àInnsbruck, la compétition Kasiade réunit des spécialistes tout autanteuropéens qu’ailleurs dans le monde. Prenant d’abord en considération lescritères de saveur, goût et texture, ce concours reconnaît de façon toutespéciale les productions à caractère artisanal faits à partir de lait devache, de brebis, de chèvre ou de bufflonne.

Cette année, la compétition Kasiade s’est déroulée du 9 au 11 novembre, àHopfgarten dans les Tyrol. Les seuls honneurs décernés à des fromagesnord-américains ont été ceux remportés par Bergeron avec « Le Calumet » et « LeFin Renard ». Ces récompenses prennent une saveur toute particulière pourMario, celui des trois frères associés et propriétaires de la FromagerieBergeron qui est le principal responsable du développement des fromages. Lesdeux produits primés sont en effet l’aboutissement de défis bien précis ques’était donné le maître fromager.

« Le Fin Renard est notre première croûte lavée, explique Mario Bergeron,et je voulais non seulement innover dans la saveur, mais aussi être capable dele produire à la quantité désirée tout en demeurant constant dans la qualité.Le défi était double dès le départ! » En effet, on sait l’équilibre dans lessalles d’affinage est crucial. Beaucoup de fromageries éprouvent de grandesdifficultés à maintenir leur qualité lorsqu’ils augmentent la productionpuisque le simple fait d’avoir plus de meules dans une pièce peut totalementbouleverser les délicates conditions d’affinage. Le savoir-faire etl’ingéniosité de Mario Bergeron lui ont permis de résoudre cette problématiqueafin de maintenir une production de qualité constante quelle que soit laquantité. En plus de la saveur exceptionnelle du Fin Renard, cet exploit a dequoi rendre fier le maître fromager.

Pour sa part, Le Calumet s’avère lui aussi une réussite remarquable.Encore une fois, Bergeron a su innover avec brio en créant un Gouda fumé à lasaveur délicate et surtout, sans arrière-goût. « Au départ, confie Mario, jesavais surtout ce que je ne voulais pas. Je tenais à éviter les arômesétrangers qu’on subit souvent dans les fumoirs et je désirais m’éloigner dessaveurs habituelles qui me rappellent les saucisses ou les jambons fumés àl’érable. » De nouveau, le maître fromager a développé des méthodes exclusivesen utilisant des essences précises de bois afin de créer un fromage fumé toutà fait unique qui ne cesse de gagner en popularité depuis son lancement.

Avec sa gamme de huit fromages fins bien personnalisés, ses réputés fraisdu jour et ses fondues, la Fromagerie Bergeron s’impose incontestablementcomme le maître canadien du Gouda. Les honneurs remportés par la FromagerieBergeron de Saint-Antoine-de-Tilly soulignent une fois de plus toute lapassion et le sens de l’innovation de ses maîtres fromagers.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fromagerie Bergeron
http://www.fromagesbergeron.com/

Commentaires