Rendements variables dans le soya

La qualité est bonne, les rendements sont satisfaisants. Surtout, un très bel automne pour récolter. Dans l’ensemble, le bilan de la saison de soya 2013 au Québec est bon.

En Montérégie et au Centre-du-Québec, l’agronome Miguel Provost, de Prograin, observe des rendements supérieurs à la moyenne des dernières années. « Je dirais même supérieurs à l’an dernier, avec des rendements de 1,25 t/a (3 Tm/ha) à 1,6 t/a (3,9 Tm/ha) à plusieurs endroits, parfois pour des champs au complet. »

Sur la rive nord du Saint-Laurent, Valentin Baciu, agronome chez Ceresco, estime que les rendements sont inférieurs à l’an dernier, mais supérieurs à la moyenne des dernières années. Dans le territoire qu’il dessert (Rive-Nord et Vaudreuil), il estime cette moyenne autour de 1,3 t/a (3,2 Tm/ha) pour les variétés régulières, avec des champs atteignant 1,8 t/a (4,4 Tm/ha).

IMG_3214

Valentin Baciu, agronome chez Ceresco.
PHOTO : André Dumont

Par contre, selon Valentin Baciu, il y a souvent d’énormes différences de rendement d’un champ à l’autre, parfois du simple au double, même avec la même variété de semence. Il s’agirait essentiellement d’une question d’égouttement lors des fortes pluies. « Contrairement à l’an dernier, on a eu de l’eau partout. Ce qui a fait la différence cette année, c’est le terrain. »

Les deux agronomes consultés ne rapportent pas de problèmes phytosanitaires significatifs. La sclérotinia a frappé en Mauricie et dans la région de Québec, mais d’après Valentin Baciu, il s’agit essentiellement d’un problème attribuable à la densité de feuillage résultant d’une population trop élevée aux semis. Lorsque l’on sème avec un semoir en se fiant au poids des sacs plutôt qu’au nombre de graines, on peut se faire jouer un tour si les graines sont plus petites, illustre-t-il.

Pourriture racinaire

Valentin Baciu rapporte avoir vu plus de champs avec de la pourriture racinaire en raison de l’excès d’eau que de champs avec de la sclérotinia au point d’en affecter les rendements.

D’après Miguel Provost, les rendements de la région de Québec et de la Mauricie sont très variables, de 0,75 t/a (1,85 Tm/ha) à 1,5 t/a (3,7 Tm/ha). Ces rendements seraient inférieurs à ceux de l’an dernier, une saison qui avait été très bonne pour le soya dans ces régions.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires