Revenu agricole : les provinces et les producteurs s’unissent pour solutionner la crise

Québec (Québec), le 7 mars 2001 – À l’occasion de la rencontre des ministres de l’Agriculture, qui se déroule aujourd’hui à Québec, les ministres de l’Agriculture des provinces, la Fédération canadienne de l’agriculture et l’Union des producteurs agricoles du Québec ont uni leurs efforts afin que l’aide de 500 millions de dollars dédiée au secteur agricole, annoncée le 1er mars par le gouvernement fédéral et disponible immédiatement, soit portée à 1 milliard de dollars, auquel s’ajoutera une participation des provinces.

Le 9 février dernier, les ministres provinciaux de l’Agriculture, réunis d’urgence à Regina, ont convenu de la nécessité que le gouvernement fédéral se joigne aux efforts déjà consentis par les provinces et les producteurs afin de pallier la situation critique du secteur agricole. La réponse du gouvernement fédéral à cette demande est insuffisante selon les ministres et les représentants du secteur agricole. « C’est un milliard de dollars que le gouvernement fédéral doit mettre sur la table pour répondre aux besoins des producteurs agricoles », affirment les ministres et les dirigeants des associations de producteurs. Les 500 millions de dollars manquants sont à Ottawa et ce sont les producteurs et les provinces qui subissent les effets de la crise.

Les ministres et les leaders du monde agricole, dont messieurs Bob Friesen et Laurent Pellerin, respectivement président de la Fédération canadienne de l’agriculture et président de l’Union des producteurs agricoles du Québec, ont rappelé les difficultés des entreprises agricoles dans chacune des provinces au chapitre des bas prix, des coûts élevés ainsi qu’à ceux de l’agroenvironnement, de la salubrité des aliments et de l’adaptation du secteur agricole. Pour les ministres et les représentants du monde agricole, ces problèmes appellent à la fois des actions à court terme ainsi qu’une stratégie à plus long terme.

Ces solutions devront être équitables entre les provinces et fournir toute la flexibilité requise pour permettre à chacune d’elles d’intervenir en fonction de leurs besoins différents. Les ministres ont toutefois clairement indiqué que la situation difficile à court terme doit être corrigée rapidement et de façon adéquate, ce qui facilitera d’autant les discussions en vue d’une stratégie à plus long terme.

Les ministres Rémy Trudel, Clay Serby, Brian Coburn, Ty Lund et Rosann Wowchuk, souhaitent que le gouvernement fédéral mette sur pied, dans les plus brefs délais, une table de discussion avec les représentants des provinces et des producteurs agricoles afin de continuer à développer des solutions adaptées aux besoins du secteur agricole pour régler, à très court terme la crise actuelle et les mécanismes d’intervention à moyen et long termes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires