Règlement du différend sur le gluten de blé et de maïs

Washington (États-Unis), 2 juin 2001 – Les Etats-Unis et l’Union Européenne ont mis fin vendredi au différend qui les opposait depuis trois ans sur le gluten de blé et de maïs, a annoncé le représentant américain pour le Commerce (USTR).

Cette décision va permettre de lever les quotas imposés côté américain sur les importations de gluten de blé européen et les tarifs imposés côté européen sur les importations de gluten de maïs américain.

L’USTR a annoncé qu’un plan d’aide d’un montant de 40 millions de dollars étalé sur deux ans va profiter aux producteurs américains de gluten de blé et compenser la disparition du quota imposé aux importations en provenance de l’Union européenne.

L’Organisation mondiale du Commerce (OMC) avait tranché en faveur des Européens lors d’un jugement en appel en décembre dernier. Les quotas imposés depuis le 1er juin 1998 par Washington arrivaient à expiration vendredi et l’administration américaine devait prendre une décision sur leur suppression ou, au contraire, une nouvelle imposition.

Celle-ci aurait en retour provoqué un maintien du tarif de 5 euros par tonne sur les importations américaines de gluten de maïs imposé par l’Union européenne après la décision de l’OMC.

Dans un communiqué, la mission de la Commission européenne à Washington a indiqué qu’elle « se félicitait de la décision des Etats-Unis de ne pas prolonger les quotas imposés sur le gluten de blé européen ».

« La Commission ne renouvellera pas le tarif sur les importations américaines de gluten de maïs qui avait été décidé pour compenser les pertes provoquées par les quotas sur les exportations européennes de gluten de blé », indique le communiqué.

L’USTR a souligné que « pour éviter des représailles commerciales contre les Etats-Unis au titre des réglements de l’OMC, l’administration a décidé de remplacer le quota par un soutien financier ».

Ce programme sera financé sur le budget du département de l’agriculture (USDA).

« En décidant ce programme, nous montrons que nous pouvons soutenir le redressement d’une industrie agro-alimentaire américaine et lui permettre de développer de nouveaux produits sans exposer nos exportateurs à des sanctions commerciales », a affirmé Robert Zoellick, le représentant spécial du président George W. Bush pour le Commerce.

« Je suis content que ce différend commercial soit maintenant derrière nous. C’est le deuxième problème concernant les produits agricoles, après les bananes, qui a été reglé ces derniers mois. L’autre solution, un maintien des mesures condamnées par l’OMC, aurait envoyé un très mauvais signal dans le cadre des relations bilatérales », a déclaré le Commissaire européen à l’agriculture Franz Fischler, cité dans le communiqué diffusé par la mission de la Commission européenne à Washington.

Le gluten de blé ou de maïs est la protéïne que l’on trouve concentrée dans les farines élaborées à partir de ces céréales et qui est utilisée dans la pâtisserie et l’alimentation animale.

Selon l’USTR, les exportations de gluten de maïs américain vers l’Union européenne représentent environ 400 millions de dollars par an. L’Union européenne a affirmé que le quota imposé par les Etats-Unis a réduit ses importations de gluten de blé vers les Etats-Unis de 40% mais sans en préciser le montant total.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)

http://www.usda.gov/

Commentaires