Résidus de moelle épinière sur des carcasses de bovins en France

Paris (France), 18 juillet 2002 – Des résidus de moelle épinière, l’un des matériaux à risque spécifiés (MRS) obligatoirement retirés à l’abattoir, ont été retrouvés sur 10% de 1000 carcasses de bovins examinées dans le cadre d’une enquête des services vétérinaires.

L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), qui a rendu un avis sur les résultats de cette enquête, précise toutefois qu’elle a été réalisée avant que la technique d’aspiration pour le retrait de la moelle épinière, réputée plus sûre, ne soit introduite le 1er janvier 2002.

Les MRS (moelle épinière, thymus, rate, intestins, etc.), qui d’après la réglementation française doivent être détruits avant la sortie de l’abattoir, sont considérés comme les principaux vecteurs du prion, l’agent infectieux à l’origine de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la maladie de la vache folle.

Parmi les autres résultats de l’enquête, les services vétérinaires ont constaté que certains MRS (thymus, amygdales) n’étaient pas systématiquement retirés, ce qui accroît le risque de sortie des abattoirs de carcasses présentant encore ce type de matériaux.

En revanche, ils ont considéré que le contrôle de l’identification des animaux avait été correctement réalisé dans 88% des cas étudiés et dans 97,5% des cas lorsqu’il s’agissait des animaux le plus à risque, à savoir ceux âgés de 24 mois et plus.

Dans ses recommandations, l’Afssa préconise de réaliser une nouvelle enquête sur un échantillon représentatif des abattoirs de bovins au regard de l’efficacité de la technique de « l’aspiration médullaire ». Elle estime également que les abattoirs de faible tonnage sont sous-représentés dans cette enquête. L’Afssa juge aussi insuffisante la formation du personnel affecté au retrait des MRS.

Pour cette enquête, la Direction générale de l’alimentation (DGAL, dépendant du ministère de l’Agriculture) avait élaboré, en collaboration avec l’Afssa, un questionnaire portant sur un échantillon de 32 abattoirs considérés comme représentatif de l’ensemble des abattoirs français.

La mesure de retrait et de destruction des MRS, qui constitue un verrou de sécurité central du dispositif de prévention de l’ESB, est obligatoire au Royaume-Uni depuis 1990, en France depuis 1996 et depuis 2000 dans les autres pays de l’Union européenne.

Source : AFP

Commentaires