Saputo lorgne du côté des produits végétaux

Le transformateur laitier a nommé un dirigeant chargé du développement des aliments d’origine végétale

Saputo a fait part de son intention de profiter de l’engouement des consommateurs pour les produits d’origine végétale lors de la présentation des résultats financiers du 3e trimestre.

Le transformateur laitier veut “diversifier sa gamme de produits en saisissant davantage d’occasions dans le domaine des produits d’origine végétale”, afin de tirer profit de la demande croissante des consommateurs. La direction dit vouloir chercher des partenariats qui miseraient “sur une clientèle, une technologie, une expertise en matière de fabrication, des actifs et une chaîne d’approvisionnement communs”. Elle souhaite investir dans la fabrication, les ventes et la distribution dans ce segment de marché.

Saputo a d’ailleurs nommé un vice-président principal au développement des affaires pour les aliments d’origine végétale.

Selon la Presse canadienne (PC), Lino Saputo, qui est le chef de la direction, a indiqué que la société devait suivre les consommateurs, tout en misant sur les occasions d’affaires liées à leur expertise et leurs installations. Des produits non laitiers à meilleur goût est une des voies que souhaite développer l’entreprise. Elle maintient toutefois son engagement à rester une entreprise laitière. « Les produits laitiers ne sont pas morts. Il y a encore un bel avenir dans les produits laitiers », a assuré M. Saputo, selon PC.

Saputo a également discuté des conditions de marché, autant ici qu’au niveau international. La hausse des prix de vente du fromage et des ingrédients laitiers à l’échelle internationale ainsi que la hausse du coût du lait ont eu un effet positif pour l’entreprise. Elles ont été contrebalancées en partie par la baisse des volumes de ventes découlant des conditions de marché concurrentielles au Canada, principalement dans la catégorie du lait nature, et par une diminution de la disponibilité du lait cru en Australie en raison des incendies qui ont affecté le pays. Aux États-Unis, les conditions des marchés nationaux demeurent difficiles, ce qui se traduit par une offre excédentaire des marchandises.

Saputo n’entrevoit pas non plus d’impacts majeurs liés au Brexit puisque sa division au Royaume-Uni réside sur une chaîne d’approvisionnement et une clientèle essentiellement locales.

Le transformateur prévoit également utiliser les quotas dont il dispose selon l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP). Il a l’intention de se concentrer sur l’importation de produits laitiers complémentaires à l’offre de produits canadiens actuelle. L’entreprise n’entrevoit pas d’incidence importante pour elle à la suite de l’adoption officielle de l’ACEUM, pourvu que la majorité des quotas d’importation soient attribués aux transformateurs laitiers canadiens.

Commentaires